Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le CODÉRAIL avait dans ses cartons de provoquer sous peu une grand-messe sur le rail, des
« Assises du Rail » montluçonnaises.

Après avoir rencontré à sa demande la députée et ses collaborateurs, il y a quelques semaines, le CODÉRAIL s’est satisfait de l’organisation de cette séance. Nous allions pouvoir enfin porter loin sur la place publique les soucis de notre desserte.

Ce samedi après-midi se présentait sous de bons auspices avec la promesse (voir le programme) de la présence de la Ministre Élisabeth Borne et du Maire-Conseiller Régional Daniel Dugléry, mais ni l’un ni l’autre ne furent présents. À la tribune étaient donc l’organisatrice Laurence Vanceunebrock-Mialon et ses collaborateurs Dominique Walfard de Sède, Laurence Chicois et Annick Boulet.

 

La députée, Laurence Vanceneubrock-Mialon en discussion avec sa collaboratrice

 

Dominique Walfard de Sède, attaché parlementaire de la député présente le dossier

En entrant dans la salle les participants ont trouvé sur leur chaise des documents :

• la contribution du CODÉRAIL aux Assises Nationale de la Mobilité, qui a été déposée par l’association sur le site gouvernemental dans l’espoir que le ministère fasse fructifier nos suggestions,

• un tract de la CGT cheminots qui dénonce l’état du réseau et les difficultés de leur métier,

• une fiche de contribution individuelle à rendre à l’équipe du député.

• Cette fiche comporte SEPT doubles-questions détaillées ci après, avec 3 cases pour y répondre :

• A-a : Atouts principaux de notre territoire en matière de mobilité,

• A-b : Difficultés principales rencontrées dans notre territoire en matière de mobilité,

• 1 – La fréquence de vos destinations ?

• 1-a : Destinations proches, fréquence/an

• 1-b : Paris, Lyon, Clermont-Ferrand… fréquence/an

• 2 – Les caractéristiques importantes pour vous ?

• 2-a : Temps du déplacement, choix des horaires d’arrivée, sans changement

• 2-b : Prix, facilités de la réservation, avoir un billet papier

• 3 – Le confort de voyage nécessaire ?

• 3-a : Les dimensions de la place, la proximité des bagages, tablette

• 3-b : WiFi, réseau 4G, prise de courant

• 4 – Les besoins particuliers pour vous et vos proches ?

• 4-a : Besoins liés à un handicap ou une gène occasionnelle, indiquez vos besoins

• 4-b : Besoins particuliers pour un mineur en voyage ?

• 5 – Les services annexes dans les gares et le train ?

• 5a : Dans les gares, parking auto ou vélo, restauration, attente presse

• 5b : Dans les trains transport vélo, restauration, lieu de repos, garde d’enfants

• 6 – Les applications utiles ?

• 6a – sur internet, organisation d’un voyage complet (multimodal), organisation d’un voyage en groupe, billet transféré sur portable

• 6b – sur téléphone portable, assistance pour trouver sa place, permutations de places, lieux touristiques traversés.

Le document est annexé au présent article (en bas de page) et peut être imprimé, rempli et transmis à la députée par voie postale ou informatique aux adresses suivantes :

dominique.walfarddesede@clb-an.fr

ou laurence.chicois@clb.an.fr

Ce document est estampillé en bas de page du logo LREM, ce qui a valu l’intervention musclée d’un délégué CGT du Conseil économique et social pour savoir si ces assises étaient des assises des usagers du train ou celles du parti politique de la députée.

 

Intervention de Michel Beaune, membre du Conseil économique, social, et environnemental

 

Vint ensuite un exposé de l’attaché parlementaire Dominique Walfard de Sède principalement axé sur la réouverture de la ligne Moulins-Montluçon qui selon lui représenterait un progrès en se raccordant à la ligne Paris-Clermont.

Dès le matin, une autre réunion avec comme participants des responsables d’entreprises et des
associations n’avait eu pour fil rouge que ce sujet avec une écoute plus intéressée de leur part que celle des usagers présents à Athanor.

 

Intervention très applaudie de Daniel Coffin secrétaire du CODERAIL, qui avait assisté le matin même à la réunion à la CCI,

L’idée d’une ligne nouvelle semble être le « bébé » de l’attaché parlementaire et non de l’équipe
parlementaire, car son exposé était ponctué de « je ceci, je cela » et non des « nous ».

Deux possibilités pour lui, réutiliser la ligne existante ou en créer une nouvelle qui suivrait et
bénéficierait des structures de la RCEA. Le projet pourrait être financé par les collectivités locales, voire privatisé et permettrait une meilleure ouverture vers Lyon, vers l’attractivité du bassin de Vichy. Pour lui, améliorer la ligne vers Vierzon/Bourges ne se justifie plus au regard de son projet.

Les prises de parole qui s’en suivirent n’allaient pas du tout dans le sens de l’attaché parlementaire. Les usagers habituels du trains n’eurent de cesse de témoigner de la galère de leurs voyages, retards, trains déprogrammés, pannes… etc. Il a été dit que vouloir aller à Moulins en 30 minutes, soit pour 80 km 160 km/h de vitesse commerciale, nécessiterait de rouler à 200 km/h en croisière minimum sans arrêt intermédiaire, est une aberration. Cette ligne, quasiment une LGV, serait coincée au milieu d’autres lignes aux performances beaucoup plus modestes.

 

Assises de la mobilité par le train, des assises qui vont peut être faire « pschitt » ?Assises de la mobilité par le train, des assises qui vont peut être faire « pschitt » ?
Des interventions de grande qualité de la part des personnes venues assister à cette réunion publiqueDes interventions de grande qualité de la part des personnes venues assister à cette réunion publique

Des interventions de grande qualité de la part des personnes venues assister à cette réunion publique

La priorité des priorités reste pour l’auditoire de mettre à niveau les lignes existantes et de pouvoir aller vers le nord, le sud, l’est et l’ouest avec des trains rapides et confortables, bref le désenclavement, et non comme solution une vision ultra libérale du chemin de fer qui ne générerait que d’autres abandons de desserte. Le mot de Service Public n’a pas été prononcé cet après-midi là, mais il transpirait des désirs des usagers.

Pour le CODÉRAIL, il est important de moderniser le chemin de fer et de conserver l’effet « réseau » de celui-ci par la remise en service des lignes récemment abandonnées ou suspendues, et que cette mission revient à l’État qui lui seul peut assurer ce rôle d’aménageur du territoire, notamment inter-régions, ce qui pêche actuellement avec la cession des lignes TET (intercités) aux seules Régions. Le rétablissement de l’Écotaxe lâchement abandonnée pourra aider à rétablir un financement d’un moyen de transport plus vertueux pour l’environnement que le tout-camions. De ces assises ressort un goût amer d’incompréhension, mais il faut continuer à battre le fer quand il est chaud.

Dans le feuilleton de samedi soir, Mongeville avec Francis Perrin, il a été évoqué que pour faire passer au second plan un sujet important, il suffit de monter en exergue un sujet secondaire. Si la réouverture de la ligne Moulins-Montluçon est une idée à envisager, elle doit être remise à sa place après d’autres priorités comme l’état de la voie vers Bourges/Vierzon, vers Limoges, vers Clermont, des rames modernes et confortables et la présence d’horaires suffisants et directs vers Paris, Lyon et les autres villes déjà citées.

Les membres du CODÉRAIL

La fiche de contribution individuelle à remplir et à retourner à la députée

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :