Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Frédéric Laporte a été élu Maire de Montluçon hier soir au Conseil municipal. Il remplace Daniel Dugléry démissionnaire. Cette élection met fin à une saga digne d'un épisode de Dallas, durant laquelle, on aura vu la droite s'entre-déchirer à propos de la succession de l'ancien Maire.

Dans cette bataille d'égos, la majorité municipale perd deux personnalités importantes. Jean-Michel Aussourd, adjoint à l'environnement et au développement durable qui a démissionné du Conseil municipal et Joseph Roudillon, 3ème sur la liste des élus qui quitte la majorité municipale et siégera désormais en non-inscrit, tout comme Jean Demasse qui s'était lui aussi éloigné du Maire en mars 2015.

Joseph Roudillon n'a pas hésité à parler de « manœuvres déloyales », de « pressions », et même de « menaces » pour justifier sa décision, si l'on en croit les observateurs présents sur place. De son côté, Jean-Michel Aussourd s'est voulu plus diplomatique, peut être pour ne pas insulter l'avenir, et invoque le souhait de se consacrer à sa carrière professionnelle. Mais comme il figurait parmi les favoris à la succession de Daniel Dugléry, il n'est pas interdit de penser que cet élu, fortement investi dans son rôle d'adjoint, n'a pas supporté de se voir écarté de la sorte.

Si l'on en croit certains acteurs de la vie associative, Jean-Michel Aussourd avait su se mettre à leur écoute et avait même rétabli le dialogue avec l'association Cyclopède qui, fut un temps, s'était passablement dégradé avec l'ancien Maire, dont la vertu cardinale n'est certainement pas l'écoute de ses contradicteurs.

 

Frédéric Laporte, le nouveau Maire de Montluçon (Photo RMB)
 

Quelle sera la marge de manœuvre du nouveau Maire ? Assez étroite si l'on en croit Paul Crespin (voir sa chronique dans regardactu ICI) car l'ancien Maire garde la main sur l'essentiel des leviers du pouvoir en tant que Président de la communauté d'agglomération. Comme certains s'inquiétaient du peu de notoriété de Frédéric Laporte auprès des montluçonnais, le Maire aurait répondu "On le prendra par la main". Justement, certains craignent déjà qu'il ne la lâche plus.

Est-ce une bonne idée d'imposer son poulain avant les prochaines élections municipales, et ainsi, tenter d'influer par anticipation sur le choix des électeurs ? Pierre Goldberg avait lui aussi procédé de la sorte, et a appris à ses dépends que ce n'était pas la bonne méthode. Les électeurs détestent qu'on leur tienne la main dans l'isoloir. Alors, Frédéric Laporte sera-t-il le Jean-Claude Micouraud de la droite ? Réponse dans deux ans et demi.

Le groupe « Montluçon dès demain » composé d'Abdou Diallo et de Sylvie Sartirano, a présenté la candidature d'Abdou Diallo.

Une partie de l'opposition municipale (PS, verts et « L'humain d'abord ») a refusé de participer au vote, et nous a fait parvenir la déclaration qui a été lue avant que n'ait lieu le vote.

Frédéric Laporte obtient 24 voix sur sur 33, dont 27 exprimées. Abdou Diallo obtient 3 voix.

Ci-dessous la déclaration PS, verts et « l'humain d'abord » :

 

 

Déclaration commune au Conseil municipal de Montluçon du 14 décembre

Je me fais le porte-parole des cinq élus d'opposition de gauche des groupes PC/Front de Gauche et Socialistes et Écologistes de cette assemblée.

En mars 2014, la liste conduite par M. Daniel Dugléry a remporté les élections municipales. Aujourd'hui, sa démission provoque une rupture de contrat que les Montluçonnais ne comprennent pas.

Pourquoi ce départ maintenant ? 

Le maire sortant a lui-même apporté la réponse: il s’agit de donner les outils du pouvoir et de la propagande municipale à celui qui mènera la liste de droite lors du  prochain scrutin en 2020.

La loi sur le cumul des mandats justifie souvent un passage de relais en cours de mandature, ce n’est pas le cas ce soir.

Les électeurs n’acceptent plus ce genre de pratiques et les Montluçonnais ne se laisseront pas duper par ce type de manipulation.

Ce faux départ de celui qui reste Président de Montluçon Communauté laisse de nombreuses questions quant à la gouvernance à venir : quelle part d'autonomie celui qui garde largement les manettes du territoire laissera-t-il à son successeur ?

C'est pourquoi devant le constat que nous dressons ce soir et en cohérence avec les valeurs que nous défendons dans cette assemblée, nous ne prendrons pas part au vote et laisserons le groupe majoritaire assumer ses choix.

Nelly DEPRIESTER - Juliette WERTH  - Philippe BUVAT - Frédéric KOTT - Pierre MOTHET

 

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :