Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

La Cour de cassation confirme la condamnation à 24 mois de prison avec sursis, 5 ans de mise à l'épreuve et inscription au casier judiciaire des 7 de Goodyear.

À Montreuil c'est l'indignation. Dans un communiqué pointu et argumenté, la confédération juge honteuse la décision de la Cour de cassation (lire ICI)

De son côté la CGT info-com estime que cette condamnation est d'autant plus hallucinante que le procureur avait validé et appuyé ce recours. À l'annonce du jugement le syndicat a immédiatement réagi par le communiqué qui suit.

De leur côté, les 7 de Goodyear étudient la possibilité d'un recours auprès de la Cour européenne des droits de l'homme.

 

 

Le syndicat Info’Com-CGT est scandalisé par la décision de la Cour de Cassation d’Amiens : elle vient de confirmer le verdict de la Cour d’appel condamnant 7 salariés de Goodyear à des mois de prison avec sursis (pour certains 24 mois), 5 ans de mise à l’épreuve et l’inscription au casier judiciaire B2 !

Cette décision est hallucinante étant donné que la position du procureur était de valider notre recours et ...d’appuyer la démarche de casser le jugement d’Amiens du 11 janvier 2017.

Rien ne peut justifier une telle décision, si ce n’est la volonté de s’acharner contre les salariés qui se révoltent pour faire taire toutes celles et tous ceux qui voudraient relever la tête face aux décisions patronales. Cet acharnement contre les résistants à l’ordre patronal, qui luttent et s’opposent à la finance est intolérable.

Cette condamnation hypothèque gravement l’avenir professionnel de certains d’entre eux qui, rappelons-le, ont été licenciés de Goodyear depuis plus de deux ans.

Les 7 de Goodyear étudient la possibilité d’un recours devant la Cour européenne des droits de l’homme.

Notre syndicat appelle à la solidarité avec nos camarades de Goodyear qui ont mené une lutte exemplaire pour tenter de sauver leurs emplois, leur usine pour obtenir l’amnistie des syndicalistes.

Notre syndicat appelle toute la CGT, mais aussi toutes les organisations syndicales, à se saisir de ce dossier et à mener le combat ensemble contre l’acharnement judiciaire anti-syndical et la répression patronale.

Solidarité !

 

La réaction à chaud de Mickael Wamen:

La cour de cassation ne casse pas le jugement pour les 7 goodyear....

Nous venons d'apprendre que la cour de cassation, malgré une position du procureur de valider notre démarche de recours et appuyant notre démarche de casser le jugement d'Amiens du 11 janvier 2017, celle ci confirme le jugement.

Ce qui veut dire que les condamnations débutent ce jour.

Les condamnations à de la prison Avec sursis et 5 ans de mise à l'épreuve et quasier B2 s'imposent aux Condamnés.

Rien ne peut expliquer une telle décision, notre avocat à la cour était pourtant confiant ....

Nous étudions. Un recours devant la cour européenne des droits de l'homme ...

Cette confirmation du jugement de 2017,, confirme surtout l'acharnement contre ceux qui luttent et s'opposent à la finance.

Nous sommes déçus mais pas KO, la mise à l'épreuve de 5 ans est un vrai problème pour les militants que nous sommes ....

La CGT doit se dresser comme jamais au niveau nationale pour exiger l'arrêt de toutes les poursuites et en faire un combat nationale Avec la création d'une fédération de La Défense des militants Avec des moyens humains et financiers à La hauteur des attaques !!!

Cette condamnation effective Est un coup trés dur porté à notre avenir professionnel, c'est Aussi cela qu'ils cherchent en voulant nous détruire ...

Vive la lutte, nous sommes Aussi victimes du manque cruel d'unité, nous allons aller devant la cour européenne car jamais nous ne lâcherons, nous espérons que les instances vont prendre la mesure de ce que nous subissons et vont nous contacter pour nous aider à financer la procédure européenne ....

Mickael Wamen, un des 7 condamnés

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :