Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 7 mars dernier, la CGL présentait ses vœux dans ses locaux, rue Lucas de Néhou. Comme nous n'avions pas été invités (ce n'était qu'un oubli), nous n'avons eu connaissance de cette manifestation que plus tard. Difficile dans ces conditions de rendre compte de cette réunion publique. Par contre les médias invités ne se sont pas déplacés, ce qui fait que l'évènement est passé presque inaperçu. Dommage, compte tenue de l'activité très riche de cette association de locataires. Vous pouvez cependant consulter la série d'articles que regardactu a mis en ligne à propos des actions entreprises par cette dernière en suivant ce lien.

Par la suite, nous avons demandé à Jacques Renaud de nous envoyer un compte-rendu de cette réunion publique. Il nous a envoyé l'intégralité de l'intervention qui a été lue ce soir-là. Qu'il en soit remercié. La prochaine fois, nous essaierons de mieux accorder nos violons.

 

Des locataires et des élus réunis pour les vœux 2018 de la CGL

 

Ci-dessous le texte de l'intervention lu lors de la cérémonie des vœux :

 

Je voudrais tout d’abord en mon nom et celui de notre conseil fédéral vous adresser nos meilleurs voeux de santé et bonheur. A l’aube de cette année 2018, il n’est pas inutile de regarder dans le rétroviseur. Lors de cette année que nous venons de quitter, des évènements sont à marquer d’une pierre noire. C’est le cas avec la montée de la peur et la menace de l’utilisation de l’arme atomique par 2 irresponsables qui font trembler le monde ou encore de menacer l’ordre international par idéologie et ainsi faire vaciller la paix.

C’est le cas également d’une attaque en règle contre le logement social, aujourd’hui l’objectif est clair, démolir l’institution HLM conquête du monde ouvrier. Rappelons-nous des slogans « ni gauche, ni droite », les locataires, les retraités ont compris que ce gouvernement était avant tout au service des riches. Cependant, dans cette noirceur de 2017, notre association a mené une belle campagne pour la baisse des loyers. Au début, nous n’étions pas beaucoup à dire que les loyers étaient trop chers.

Au fil des semaines, sur la base de milliers de pétitions, de débats, de rencontres avec les élus, les acteurs du logement social, nous avons ouvert des perspectives. C’est ainsi que même le gouvernement dans son article 52 de la loi de finances argumentait sur la nécessité de faire baisser les loyers car trop chers. Cela veut dire que quelque part nous avions bien pris la mesure de ce qu’il est nécessaire de faire.

Si nous sommes d’accord pour faire baisser les loyers, nous n’avons pas la même vision que le gouvernement pour y arriver. Lui prévoit de réduire de 3 milliards les moyens mis dans le logement social, nous nos propositions sont que l’état augmente l’APL de 25%, réduise la TVA et augmente d’1 milliard l’aide à la construction de logements sociaux. Vous voyez nos chemins sont différents, et nos propositions sont justifiées par les difficultés des familles qui sont déjà victimes de la politique d’austérité des gouvernements successifs.

Nous sommes loin d’en avoir fini, mais il est bien de regarder où l’en on est. Alors que la plupart des organismes ont voté des augmentations de loyer, celles-ci sont annulées. En effet, il n’y aura pas d’augmentation de loyer à l’OPAC de Commentry, France Loire, Dom’aulim, Moulins Habitat, SCIC Habitat Auvergne et Bourbonnais mais il y a une possibilité d’augmentation à Allier Habitat et Montluçon Habitat.

Cependant, je voudrais porter à votre connaissance que presque dans chaque réunion du bureau de Montluçon Habitat où je siège, nous prenons la décision de baisser des loyers. Des baisses que nous demandons nous CGL à 35 % et qui très souvent sont acceptées. Aujourd’hui la mécanique est en marche pour que le niveau des loyers régresse, cela ne dépend que de nous.

Sur cette question des loyers, je veux rappeler que nous n’avons pas eu d’augmentation de loyer au 1er janvier 2017, certes elles ont été repoussées en juillet mais 6 mois de gagnés ce n’est pas rien pour nous locataires. Cela est le résultat d’une action collective. Et je voudrais signaler que dans cette action collective où des élus se sont engagés à nos côtés, il y a eu des dégâts collatéraux. C’est ainsi que Joël Lefèbvre et Bernard Pozzoli ont été exclus du conseil d’administration. Ils ont perdu un siège mais ils ont gagné notre confiance. On peut les applaudir.

Cette année 2017 notre fédération a aussi vécu un renforcement inouï après avoir créé 10 nouvelles amicales en 2016 et 7 en 2017, nous avons gagné la bataille du terrain obligeant les bailleurs à multiplier les rencontres avec nos amicales et lâcher des acquis du quotidien, mais aussi des acquis importants.

C’est à l’OPAC de Commentry où dans un bras de fer terrible, et qui est loin d’être fini sur la prise en charge des espaces verts, que notre amicale a arraché la non-récupération du P3 soit 40 000 € pour 800 locataires. C’est une victoire qui mérite d’être soulignée car nulle part ailleurs en Auvergne nous n’avons obtenu une telle avancée, c’est aussi l’équipement de mitigeurs pour tout le parc de l’OPAC, etc…La liste des acquis est bien trop longue à établir avec autant d’amicales en mouvement.

J’aurais encore beaucoup à évoquer sur 2017 mais nous attendions depuis tellement longtemps 2018, je ne peux qu’avec plaisir ouvrir des perspectives. Nous allons continuer, amplifier notre action pour la baisse des loyers avec une initiative d’ampleur le 23 mars pour la défense du pouvoir d’achat des locataires et contre les expulsions qui sont extrêmement nombreuses dans notre département. Lorsque nous parlons d’objectifs, faire baisser les loyers et les charges, obtenir plus de travaux dans les cités, etc… il nous faut mettre en face les moyens pour les atteindre. Lorsque je parle de moyens, il y a bien sûr les adhérents, les amicales, mais aussi nos représentants dans les instances décisionnelles.

En 2018, il y aura les élections des représentants des locataires, nous avons déjà engagé le processus pour désigner nos candidats, nous espérons avoir l’architecture de nos listes prêtes d’ici quelques semaines. Nous voulons aller vite car nous voulons aller rapidement à la rencontre des 23 000 locataires du département pour prendre leur avis, les écouter et mettre ainsi en avant nos propositions.

Mais nous aurons un thème dominant, il n’y a pas lieu de l’inventer « la baisse des loyers » et chaque voix qui se portera sur les listes CGL se sera une voix pour exiger la baisse des loyers, une véritable force d’expression pour les locataires. Quand on aborde le sujet des élections avec les militants, les usagers du logement, les bailleurs, une question revient tout le temps « Combien allez-vous avoir de sièges ? ». Notre réponse est constante, c’est un scrutin démocratique et nous aurons la confiance des locataires que nous méritons.

Nous comprenons parfaitement cette envie, cette attente, cette impatience de retrouver notre vraie place, notre réelle représentativité mais je vous l’assure, je ne lis pas dans le marc de café.
Par contre si vous me demandez quel est l’objectif de notre fédération, là je peux vous répondre, car nous avons étudié, réfléchi, débattu sur ce sujet. Nous sommes des adeptes du pluralisme, plus nous sommes nombreux à tirer dans le même sens, plus nous aurons de force d’avancer nos revendications. Tirer dans le même sens, j’entends dans l’intérêt des locataires.

C’est là qu’il y a un problème, les augmentations de loyers à Nomazy, les Gateaux, Durantas, Bernages, Campagne à Moulins Habitat, nous ne les avons pas voté et même combattu mais d’autres les ont adopté et voté. Les augmentations de loyers à la cité de Presles à Cusset, aux Vignauds à St Germain des Fossés, au Bouzol à Gannat, nous ne les avons pas voté mais d’autres les ont adopté et voté, l’augmentation au Golf à Bellerive, nous l’avons combattu, d’autres l’ont acté. A l’OPAC de Commentry, les hausses de loyers nous les avons combattu, d’autres les ont voté. A la rue Neuve, nous nous sommes battus contre la hausse de la quittance, d’autres l’ont voté et malgré cela nous avons obtenu une augmentation moindre. A partir de ces exemples, nous avons une obligation, c’est envoyer dans les conseils d’administration des femmes et des hommes qui défendent véritablement les locataires et qui seront issus de nos amicales.

Vous l’aurez compris, notre objectif c’est le carton plein que nous voulons pour que les locataires soient mieux défendus. Une campagne électorale s’ouvre où nous allons avoir besoin de bras, de temps, encore plus qu’auparavant, pour faire avancer les revendications des locataires. Cette année est pleine de perspectives d’acquis, de développement de notre association et de bons résultats électoraux, cela ne dépend que de nous. D’autres actions sont prévues pour 2018 mais il serait trop long de les développer ce soir.

Avant de terminer, et de partager ensemble le pot de l’amitié, je voudrais au nom de notre conseil fédéral, remercier tous les militants qui au quotidien agissent pour distribuer tracts, courriers, et qui participent aux différentes initiatives en donnant de leur temps, leur bonne volonté et même leur argent. Comme vous le savez, notre fédération a peu de moyens, le pot qui a été confectionné pour vous l’a été par des bénévoles et financé par des amicales et de généreux donateurs, aussi je vous demande en forme de remerciement d’applaudir tous ces bénévoles.

Je vous remercie.

Jacques Renaud

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :