Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les lycéens se doutent bien qu'ils ont beaucoup à perdre avec la réforme qui va toucher de plein fouet les universités, et surtout avec le durcissement  des conditions d'accès à la filière de leur choix, quand viendra le moment de rejoindre les bancs de la fac. Des bancs, d'ailleurs, il y en a de moins en moins de disponibles pour les étudiants souvent contraints de s'asseoir sur les marches des amphi, quand ils ne sont pas carrément entassés dans les couloirs pour suivre les cours.

Il faut dire que l’État n'a rien fait pour ajuster le nombre de places, alors que la population n'a cessé d'augmenter ces dernières décennies, sans que personne ne réagisse. Résultat, les facs débordent et n'arrivent plus à faire face à l'afflux des inscriptions.

 

Avec l'affiche de la CNL, le ton est déjà donné.
 

Plutôt que de lancer un vaste programme afin d'augmenter la capacité universitaire, le gouvernement Macron vient de décider, sans concertation préalable, d'imposer une sélection encore plus sévère qu'auparavant. Désormais, il ne suffira plus d'avoir le bac pour accéder à la filière de son choix, il faudra en plus des prérequis pour avoir une chance de figurer parmi les heureux élus. Inutile de dire que cette sélection sur dossier aura surtout pour effet d'éloigner un peu plus les enfants des familles modestes de la possibilité d'accéder au Graal de la connaissance.

Tout cela, les syndicats lycéens l'ont bien compris et se sont lancé dans une vaste campagne d'information. C'est le cas de l'UNLSD (union nationale lycéenne syndicale et démocratique) sur la région, et particulièrement à Montluçon. Après avoir rencontré cette semaine des profs, des syndicats et des militants de la France insoumise dans un restaurant de la ville Gozet, afin d'échanger et débattre, les lycéens ont décidé d'organiser des réunions d'information, avant d'appeler à la mobilisation et au blocage des lycées. En choisissant de recueillir les avis, avant de s'engager dans une série d'actions, les jeunes militants de la l'UNLSD ont fait preuve d'une étonnante maturité d'esprit, contrairement à ce qu'affirment parfois certains médias, toujours prompts à les stigmatiser.

 

Les lycéens ont rencontré des profs, des responsables syndicaux et des membres de la France insoumise dans une salle de restaurant pour échanger sur la réforme des universités
 

Pas de précipitation donc, mais de la détermination, voilà ce qu'il est ressorti de cette réunion, comme Mathilde l'a expliqué au micro de RMB à la fin de cette réunion.

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :