Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un  point de presse des élus socialistes locaux et régionaux   a été organisé récemment en gare de Montluçon (regardactu n’avait pas été invité, mais là n’est la question). Les socialistes réclament la réouverture de la liaison complète entre Bordeaux et Lyon via Montluçon, et donc de la seule portion qui reste actuellement fermée entre Montluçon et Vichy (ou Gannat-Saint-Germain des Fossés, si l’on veut). Cette réclamation est  logique, elle est d’ailleurs portée par la quasi-intégralité des usagers et  ceux qui les représentent d’une manière ou d’une autre.

Il faut tout de même se souvenir que la ligne Montluçon-Bordeaux, qui avait le label TET (Train d’équilibre des Territoires) revêt une importance nationale, et qu’elle a été fermée sous la présidence de François Hollande, pour soi-disant permettre d’effectuer des travaux, mais elle n’a pas été rouverte après la fin des travaux. Il faut aussi se rappeler que le 1er ministre Manuel Valls a été celui qui a engagé le processus de suppression des TET en laissant « le soin » aux Conseils Régionaux de se débrouiller avec le problème créé, c’est-à-dire de payer ce que l’État refuse maintenant de financer.

On assiste en ce moment à un petit jeu politicien entre le PS (enfin, ce qu’il en reste…) et le parti Les Républicains, par l’intermédiaire de leurs exécutifs régionaux (Nouvelle Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes), et de leurs représentants locaux, que chacun connaît. J’ai toujours pensé que transférer, en 1997,  la responsabilité des transports collectifs de voyageurs par rail aux Conseils Régionaux avait été une erreur. Cela a préfiguré ce qui arrive maintenant avec la perspective d’éclatement et de privatisation de la SNCF, la mise en concurrence (non obligatoire mais souhaitée par la Commission Européenne), et leurs conséquences comme la perspective de fermeture des lignes telles Montluçon-Vierzon, notamment.

Il est relativement inconvenant que des acteurs politiques, de quelque bord que ce soit, ne communiquent pas l’intégralité des éléments d’un dossier mais se contentent de faire de la politique politicienne. Sans doute peut-on me taxer de naïveté…mais enfin, cela m’agace particulièrement quand je prends le train entre 20 et 30 fois par an pour me rendre à Lyon…depuis la gare de Vichy que je suis obligé de rejoindre en voiture.

A l’heure où le changement climatique oblige tous les pays du Monde à repenser les façons de consommer, de produire, de se déplacer, et donc de privilégier les transports collectifs par voie ferrée, chaque fois qu’il est possible, plutôt que l’automobile ou le car, les petites pratiques politiciennes apparaissent d’un autre temps, et ne vont intéresser qu’un nombre de plus en plus restreint de citoyens. Les gens s’éloignent de la politique, et ce genre de pratique n’y est pas pour rien.

Le « dégagisme » a commencé à faire son œuvre, et sans doute cela va continuer. Bien sûr, le pouvoir macronien et son armada de néo-politiciens ultra-formatés et extrêmement rompus à l’exercice de la langue de bois et au rabâchage des éléments de langage produits par l’Élysée ne nous réserve rien de bon.

Ne perdons pas espoir. La politique, la vraie, c’est-à-dire l’intrusion des citoyens dans les débats publics qui les concernent directement a de l’avenir. La France Insoumise porte cette démarche.

Michel Beaune

Tag(s) : #Montluçon, #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :