Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Vive réaction des écologistes de l'Allier après l'opération d'évacuation musclée ordonnée par le gouvernement tôt dans la matinée du 22 février, dans le bois Lejus près de Bure.

Ceux-ci s'insurgent contre les déclarations du Ministre de l'environnement, Nicolas Hulot, ancien candidat de la primaire des verts qui prétend que l'enfouissement des déchets nucléaires sur ce site serait la solution « la moins mauvaise », ce qui est loin d'être lavis de tout le monde.

Ci-dessous, le communiqué d'Europe écologie Allier :

 

Communiqué départemental

 

On ne jette pas dans la nature ce qui ne pousse pas dans la nature !
Non à une poubelle nucléaire à BURE en Meuse/Haute Marne

 

Ecologistes, membre du réseau pour la sortie du nucléaire, citoyens, nous dénonçons fermement l’opération d’expulsion en cours dans le Bois Lejus, près de BURE, où des militants-es occupent la forêt pour empêcher sa destruction par l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs).

Cette expulsion survient le jour même de la venue sur place de M . LECORNU, secrétaire d’état auprès du Ministre de la transition écologique et solidaire : voilà donc la conception du « dialogue » et de la « concertation » du gouvernement. En imposant un projet par la force, il fait fi d’une contestation large et justifiée.

Comment le Ministre HULOT peut-il affirmer que la solution qui consiste à enfouir les déchets nucléaires radioactifs dans un grand trou serait la « moins mauvaise ».

Au contraire affirment plusieurs spécialistes, dont Bernard LAPONCHE (physicien nucléaire et expert de l’énergie, venu animer une conférence à Moulins il y a quelques années), c’est précisément « la plus mauvaise » et ce au moins pour quatre raisons :

• Les colis de déchets dégagent de l’hydrogène, avec une panne de ventilation des galeries au-dessus d’un certain seuil d’hydrogène dans l’air c’est l’explosion,

• Prétendu réversible, l’enfouissement ne l’est pas. Comment aller récupérer un colis défectueux de déchets radioactifs au fond d’une alvéole de 130 mètres ? Impossible. Bernard LAPONCHE préconisant un stockage en surface au plus près des sites nucléaires existants,

• Le saut dans l’inconnu : un prototype de stockage devant tenir au moins 100 000 ans ! Les nucléocrates veulent mettre en route, sans essais préalables, la plus grosse poubelle radioactive du monde ! Les générations futures apprécieront….

• Alors que l’ASN (autorité de sureté nucléaire) s’inquiète de possibles « actes de malveillance » à Bure et des risques liés aux incendies, le gouvernement devrait cesser de s’entêter sur ce dossier hautement sensible.

Moulins le 22 février 2018

Tag(s) : #Ecologie, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :