Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

La journée internationale des droits des femmes est marquée cette année par la levée des femmes qui ont osé braver les interdits, pour dire haut et fort toutes les souffrances qu'elles ont subies.

Leur combat courageux contribue à faire avancer les mentalités, nous les saluons.

Ce sont des luttes incessantes qu'ils nous faut toujours mener pour être reconnues, garder nos emplois sauvegarder les services publics, je pense plus particulièrement au moment ou j'écris ces lignes aux salariées de CARREFOUR, aux employées des hôpitaux,des EPHAD, à celles qui se mobilisent contre la fermeture des écoles.

Elles sont mêlées d'espoir de courages, elles donnent à voir ce qui a de plus beau la solidarité et la confiance en un avenir meilleur.

Les droits des femmes sont remis en cause dans toute l'Europe ; tel le droit à l'avortement avec la fermeture de plannings familiaux qui fragilise toutes les femmes et plus particulièrement les plus défavorisées. Rien n'est acquis, les droits que nous avons obtenues sont à défendre et à améliorer.

Si notre génération s'est battues pour que le slogan « à travail égal, salaire égal » devienne une réalité, aujourd'hui nous constatons qu'elles gagnent 24% de moins que les hommes et sont à 82% à temps partiel et perçoivent les retraites les plus faibles.

Si les luttes ont ouvert des voies pour gagner l'égalité, les combats sont à poursuivre contre le harcèlement, les violences faîtes aux femmes, les discriminations à l'embauche et dans le déroulement de carrière.

Le degré de civilisation d'une société se mesure à la place des femmes.

« Le poète a toujours raison qui voit plus haut que l'horizon, la femme est l'avenir de l'homme »,
comme l'a si bien chanté Ferrat d'après un poème d'Aragon.

Dans les pays où l'obscurantisme domine les femmes, sont reléguées à des sous-êtres.

Partout ou l'extrême droite avance c'est le droit à l'avortement qui est remis en cause et les femmes « renvoyées à leurs fourneaux ».

L'amélioration des conditions de vie des femmes est plus qu'un indicateur de notre degré de civilisation ,il en est la condition.

La parité l'égalité prendront tout leur sens quand les différences d'écarts de salaire, de responsabilité, de partage, d'écoute et d''acceptation des différences, et dans le respect des uns des autres.

Ce n'est pas le chemin que prend Macron qui a décidé de mettre au point « un joujou » informatique pour mesurer réellement l'écart des salaires. Quant à la casse du service public et du droit du travail qu'il met en œuvre ce sont les femmes qui ont les premières à en pâtir.
« L'avenir en commun », c'est notre combat commun.

Maria jacquet, Une Femme insoumise.

Tag(s) : #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :