Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

C'est par la lecture d'un texte émouvant que Michel Brousse a ouvert l'assemblée générale de de l'UFAPA (Union des familles et des amis des personnes âgées) dont il est le Président.

Ce texte a été retrouvé sous l'oreiller d'une résidante d'une maison de retraite peu de temps après son décès. Le voici :

 



Cette façon de présenter d'emblée les enjeux et les défis auxquels l'association doit faire face ne pouvait pas être plus clair. Garantir le bien-être et la dignité des personnes âgées dépendantes, y compris en exerçant une veille bienveillante, mais exigeante envers les institutions publiques ou privées chargées de les accueillir.

Car si des associations de veille comme l'UFAPA ont vu le jour, c'est en raison du fait que des situations de mauvais traitements et de maltraitance ont été constatés dans certains établissements. Aujourd'hui, beaucoup de ces associations sont regroupées au sein de la FNAPAEF (Fédération nationale des associations et des amis des personnes âgées), afin que leur voix soit mieux entendue par les pouvoir publics et les différents acteurs du secteur.

L'UFAPA a des représentants dans 12 établissements répartis sur le département de l'Allier. À  Montluçon, à Moulins, ses adhérents sont actifs et œuvrent au quotidien pour améliorer les conditions de vie des personnes âgées en faisant en sorte de maintenir un dialogue permanent avec les gestionnaires des EHPAD ( Établissement hébergement pour personnes âgées dépendantes). Ils souhaitent également pouvoir être représentés à Vichy, notamment dans les établissements de « La belle rive » dans le secteur privé à Bellerive et à « Jeanne Coulomb » dans le secteur public. Les familles de résidants peuvent prendre contact avec l'UFAPA : ufapa03@orange.fr Tel : 06 08 99 07 86. L'association souhaite aussi intégrer les CVS (Conseil de vie sociale) dans un maximum de structures.

 

Michel Brousse Présente le rapport moral de l'association

Dans la salle, des élus de Montluçon et Désertines étaient également présents

 

Les principaux problèmes que l'UFAPA pointe du doigts sont :

 

• le manque de personnel
• le manque de médecins, en particulier médecins coordonnateurs
• le manque de dialogue entre les familles et les professionnels dans les projets d'accompagnement bien souvent superficiels, mais aussi, et surtout, dans la vie quotidienne du Résident
• un fonctionnement plus efficace des Conseils de Vie Sociale. Actuellement, cet organisme, où siègent les Résidents, les Familles et les Professionnels ne remplit pas entièrement son rôle comme le prévoit la loi qui, elle-même, mérite d'être révisée afin de la rendre plus efficace.
• la qualité du management
• le coût mensuel déboursé. Un écart grandissant se fait jour entre retraite et facture mensuelle.

Par les remontées des associations, la FNAPAEF intervient auprès :- du Ministère de la Santé, des députés et sénateurs plus spécialement chargés des lois concernant

• la santé et particulièrement celles relatives aux personnes âgées.
• des Fédérations de Directeurs et de Gestionnaires.
• par de multiples contacts, sur le plan national, avec la presse, la radio, la Télévision.

Au niveau d'UFAPA, il est conseillé aux familles de dialoguer avec le personnel, les directions afin d'améliorer les points faibles relevés. Pour les problèmes non solutionnés, elles peuvent s'adresser aux Tutelles, mais peu le font. Cependant, elles ont la possibilité de contacter UFAPA qui, elle, analysera la situation, et, suivant le cas, conseillera directement la famille, ou si nécessaire demandera l'avis, le conseil de la FNAPAEF, ou tout autre organisme qualifié. Avant tout, UFAPA souhaite agir sereinement, faire respecter la règlementation en vigueur.

 

 Quels axes pour améliorer la situation actuelle ? l'UFAPA en voit trois principaux :

 

Le Premier : l'axe gouvernemental

Avec une politique prenant, enfin, en compte, les insuffisances budgétaires reconnues de tous. Les spécialistes s'accordent pour évaluer à 6 ou 7 milliards l'apport nécessaire pour que le budget corresponde aux besoins.

Le second axe : celui de la gestion des Établissements

Une gestion plus rationnelle, plus professionnelle, mais aussi, plus humaine, serait bien souvent nécessaire ! Un exemple : pourquoi chauffer les locaux à 25° et plus, cause de la déshydratation , de l'abrutissement chez certains résidents….quand on saura, d'autre part qu'une étude montre qu'une personne âgée a besoin d'une température autour de 23°, et que, d'autre part, un degré en moins diminue de 7% la dépense de chauffage.

Troisième et dernier axe d'amélioration souhaité : meilleure écoute des Tutelles

Actuellement, il est constaté, au niveau de la FNAPAEF, que les familles, les professionnels, ne sont pas écoutés par les Agences Régionales de Santé et les Conseils Départementaux. Il faut que ces tutelles exercent un contrôle plus efficace des EHPAD. Il n'est pas normal, preuves à l'appui, qu'une famille ne puisse obtenir de ces organismes une suite positive à sa réclamation. Bien souvent, la réponse est bien connue : "vous êtes le seul à nous signaler ce problème, si vous étiez plusieurs…". C'est un des facteurs qui a amené la création d'UFAPA.

Les dernières manifestations nationales, et celles à venir, montrent qu'une prise de conscience collective se répand  dans le pays. UFAPA et la FNAPAEF se disent totalement solidaires de ces mouvements.

 

Pour 2018, l'UFAPA se fixe des objectifs précis :

 

• récupération du dernier compte-rendu du CVS de chaque EHPAD dans lequel nous avons des adhérents
• réunion entre adhérents d'un même EHPAD
• contacts avec le CVS de chaque EHPAD : établir un dialogue régulier, transmettre à ce CVS les informations dont il pourrait avoir besoin
• contacter les Directions :
    - présentation d'UFAPA
    - entretien avec les adhérents UFAPA de l'EHPAD
• faire la synthèse des contacts
• contacter les Elus
• contacter les Tutelles (Agence Régionale de Santé et Conseil Départemental)
• continuer les contacts avec d'autres associations : AFADB Allier, ALZHEIMER France Allier, PARKINSONIENS de l'Allier.

L'UFAPA a l'ambition de se développer. Dans les années qui viennent, cette association pourrait devenir un acteur majeur dans le secteur de la prise en charge des personnes âgées dans les maisons de retraite. En tout cas ses membres sont bien déterminés à se faire entendre, et c'est une bonne nouvelle pour les familles désemparées face à des situations difficiles à vivre.

Déjà qu'il n'est pas simple de placer ses propres parents dans des établissements spécialisés, intervenir pour leur bien-être est souvent très compliqué quand on ne peut s'appuyer sur personne. Beaucoup de membres de cette association ont vécu une telle expérience, et c'est pourquoi des associations voient le jour. Non contre les professionnels qui travaillent dans ces établissements, mais comme citoyens investis auprès des résidants pour faire remonter leurs besoins, quand ceux-ci ne sont plus en état de le faire par eux-mêmes.

 

 

Tag(s) : #Desertines, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :