Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les élus de l'opposition PS/EELV/Front de Gauche nous ont fait parvenir la déclaration lue par Philippe Buvat lors du Conseil municipal de Montluçon le 1er mars dernier. En voici le contenu ci-dessous :

 

Conseil municipal du 1er mars


Il n'y a pas de quoi fouetter un chat !

C'est donc ainsi que l’intéressé regarde avec indulgence son petit écart de 12 à 15000 euros….
Et puis tel un gamin pris le doigt dans le pot de confiture, il précise tout de suite que c'est bien sûr involontaire.

Et c'est particulièrement choquant. Cette perte de repère et ce sentiment d'impunité sont particulièrement choquants parce qu'ils témoignent de dysfonctionnements importants.

• En termes de législation, parce que c’est interdit.

• En termes de morale, parce que ça ne se fait pas.

• En termes d'éthique, parce que les choix dans les situations qui impliquent l’intéressé ne sont manifestement pas les bons.

• Et en termes de déontologie, ce que l’on se doit de porter dans la fonction de l’élu, c’est tout simplement insupportable.

Mais comment est-ce possible ? Comment est-ce possible avec vos discours de chevaliers blancs de la vie politique, tenus et répétés depuis des années !
 
Ces petites affaires où il n'y a pas de quoi fouetter un chat ruissellent malheureusement sur l'ensemble des élus et la rengaine du « tous pourris ! » ne tarde pas à revenir parce que « bien sûr tout le monde en croque ! » et ça c'est un poison pour la démocratie.

Il va être désormais difficile d'expliquer aux gamins qui brûlent les poubelles ou cassent des abribus par révolte ou désœuvrement que leurs actes ne sont pas adaptés.

Que faire pour éviter que cela se reproduise ?

Peut-être dans la rédaction d’une Charte de l’élu municipal qui pourrait compléter le règlement que nous nous apprêtons à voter ce soir, et c’est une proposition.

Enfin, impossible de terminer cette intervention sans un mot particulier à destination de ceux qui abandonnent la vie politique et qui malgré leurs déclarations, oublient de remettre leur mandat à la disposition de la démocratie. L’élu se doit d’être irréprochable, y compris lorsqu’il renonce.

Philippe Buvat pour les groupes « PS/EELV  et « l'humain d'abord, Front de Gauche »

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :