Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

La réforme du baccalauréat et de l’entrée à l’Université suscite de fortes interrogations et une opposition franche de celles et ceux qui en ont compris les tenants et aboutissants. L’an dernier les autorités avaient procédé à des tirages au sort pour régler le problème du manque de places dans les universités. Bonjour la 5ème puissance économique mondiale ! Le gouvernement a décidé d’utiliser cette situation dégradée et inadmissible pour lancer une réforme globale qui va conduire à une sélection pour l’entrée à l’Université, ce qui remet en cause un principe fondamental d’égalité dans le système français.

 

 

Peut-on dire qu’il s’agit d’une manœuvre habile ? Ce serait faire bien trop d’honneur au gouvernement car il s’agit en réalité d’un stratagème basé sur des techniques de communication qui sont au cœur de l’action d’Emmanuel Macron. Sans doute certains tombent-ils dans le panneau… mais ce jeudi matin de nombreuses lycéennes et de nombreux lycéens n’étaient pas dupes et proclamaient joyeusement « Non à la sélection » (voir ci-dessous la prise de parole des lycéens ce matin même)
 

À cela se rajoutent de nombreuses modifications dans le contenu du baccalauréat qui font une grande part au contrôle continu qui remettent en cause le caractère national du diplôme. Ainsi, des concurrences apparaîtront entre les établissements, et il en sera fini de l’égalité des chances.

Les mêmes gouvernants qui cassent le Code du Travail et fragilisent l’accès des jeunes salariés à un emploi stable tentent de faire croire que leur réforme d’accès à l’Université serait le gage d’une plus sûre réussite dans les études supérieures. Dit plus trivialement : on barre l’accès aux moins bons et l’élite va réussir. Et comme souvent, les jeunes issus de foyers défavorisés auraient moins de chances d’accéder aux études qu’ils auraient envie de suivre, un peu comme au XIXème siècle.

Alors c’est donc cela, la République en Marche…arrière !

Coïncidence en ce 15 mars : les retraité(e)s se mobilisent massivement contre les pertes de pouvoir d’achat déjà subies auxquelles la CSG s’ajoute, les salariés des EHPAD sont à nouveau dans la rue pour réclamer des milliers d’emplois pour mieux exercer leurs missions au service des résidents, et dans une semaine les fonctionnaires vont se faire entendre et aussi les cheminots.

La petite musique entonnée trop souvent dans les grands médias au service de l’ordre établi et qui dit que « ça va mieux » ressemble de plus en plus à un concert d’instruments mal accordés malgré un chef d’orchestre qui se veut olympien. Un printemps chaud et animé se prépare ? Ce serait un beau 50ème anniversaire…

Michel Beaune

On peut comprendre un peu mieux les problèmes générés par la réforme du baccalauréat en regardant le débat organisé par Le Média. Voir ci-dessous :

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :