Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Il y a un peu plus d'un mois, le 15 février pour être exact, les avocats s'étaient rassemblés devant le tribunal de Montluçon pour protester contre la réforme de la justice et surtout contre les procédures, que le gouvernement entend mettre en œuvre au pas de charge (lire ICI). Des rassemblements identiques avaient lieu au même moment un peu partout sur le territoire national.

Il faut croire que les actions menées par la profession n'ont pas incité Emmanuel Macron et la ministre de la Justice à revoir leur copie, puisque rien, ou presque, n'a changé dans le projet de loi, si bien que l'inquiétude est toujours aussi importante qu'il y a un mois. Par exemple, la création de tribunaux départementaux reste un fort sujet de préoccupation pour certaines villes moyennes dont le champ de compétence sera limité, et des activités regroupées sur des pôles judiciaires distants, comme cela pourrait être le cas pour Montluçon.

L'obligation pour les justiciables de passer par internet pour saisir la justice est tout aussi décrié. D'abord, parce que beaucoup de précaires ou de personnes âgées ne disposent pas du matériel informatique nécessaire ou des compétences suffisantes (environ 15% de la population), ensuite parce que le parc informatique est indigent, le réseau trop lent et les logiciels souvent obsolètes.

Enfin, au manque de moyens s'ajoute le manque de personnel. Le budget consacré à la justice relègue la France en queue de peloton des pays européens (23 em sur 28).

Ce vendredi, avocats, magistrats, greffiers, bâtonniers étaient à nouveau rassemblés devant le tribunal de Montluçon pour faire entendre les mêmes revendications, en espérant obtenir plus de moyens et pour une justice de proximité. De là, ils devaient se rendre à la sous-préfecture.

 

Avocats,Magistrat, greffiers, Bâtonniers rassemblés devant la sous préfecture pour défendre une justice de proximité (photo RMB)


Globalement, les transformations/Regroupements dans les tribunaux participent de la même logique mis en œuvre dans les services publics (hôpitaux, enseignement, transports, inspection du travail etc...). Les luttes qui se développent dans chaque secteur arriveront-elles à converger à Montluçon comme ailleurs ? C'est cette question qui est finalement centrale. Et ne demandons pas aux syndicats ce qu'ils font pour cela. Cette question, c'est tous les citoyens qui doivent se la poser à eux-mêmes.

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :