Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand Laurent Berger s'exprime, il ne le fait pas dans n'importe quel Média. C'est le Figaro qu'il a en effet choisi pour livrer son analyse et donner la position de son organisation syndicale à propos du conflit qui oppose les cheminots au gouvernement Macron/Philippe.

Qu'on se le dise, le patron du premier syndicat dans le privé (pas dans les manifs qu'on se rassure) est contre un conflit dur à la SNCF. Un véritable scoop pour les salariés du privé et du public qui s'apprêtent à livrer une bataille décisive contre la politique ultra-libérale du gouvernement.

Laurent Berger privilégie la négociation pour dit-il « éviter un conflit dur ». Bien sûr, il ne dit rien à propos de ce qu'il est prêt à concéder, mais on a cru comprendre que ni la privatisation de la SNCF, ni la fin du statut des cheminots ne semble lui poser de problème. Ce qui lui pose problème, c'est la grève, un mot que la CFDT a définitivement rayé de son vocabulaire.

Pourtant, les cheminots,les autres professions de la fonction publique, les étudiants et certains salariés du privé (comme ceux de carrefour) ne l'entendent pas de cette oreille et commencent à s'organiser en assemblée générale. À l'université de Tolbiac par exemple, Cheminots, étudiants, et des salariés du privé se sont réunis en assemblée générale pour décider des formes d'actions pour les jours qui viennent.

 

A tolbiac comme dans beaucoup d'autres endroits en France le blocage de l'université a été massivement reconduit (Photo Révolution permanente)



Ce mardi 3 avril, rendez-vous est pris à la Gare de l’Est à 13h30 pour un départ en manif en direction de la Gare St Lazare avec les grévistes de la SNCF contre la casse des services publics. Devrait être présent des soignants, des chômeurs, des étudiants, des précaires et des intermittents. C'est Laurent Berger qui va être content !

À Tolbiac, les étudiants précisent qu'occupation de l'université ne veut pas dire pour autant  « université bloquée ». C'est tout le contraire qui est mis en place. Assemblées, réunions, conférences débats, comme en témoigne le programme que regardactu a pu se procurer grâce à nos contacts (merci Pascal). Voici le programme d'hier qui permettra à nos lecteurs de se faire une idée de l'ambiance à Paris, car la fac de Tolbiac n'est pas la seule à prendre de telles initiatives. Voir ci-dessous :

 

Plus d'infos :

Grève à la SNCF : Laurent Berger de la CFDT "ne souhaite pas un conflit dur"

 

 

 

 

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :