Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce mardi matin à 11 heures, une manifestation de soutien aux cheminots grévistes était organisée par la CGT devant la gare. En m’y rendant par l’avenue Marx Dormoy, lorsque j’étais au niveau de l’ancienne clinique Saint Antoine, j’ai entendu une trompette jouer la « Sonnerie aux Morts ».

Bizarre, les cheminots joueraient-ils ce morceau pour annoncer la mort de la SNCF ?
Non, le son venait de la cérémonie de dépôt de gerbe au Monument aux Morts par la nouvelle Sous-Préfète Marie-Thérèse Delaunay qui se déroulait simultanément. Cette dame entendra le mécontentement des usagers du train le 28 avril à la fin de la manifestation initiée par le maire de Montluçon.

Environ 80 personnes étaient rassemblées devant la gare : des cheminots, des syndicalistes, des membres d’associations dont le Codérail et des usagers, pour protester contre le dépeçage programmé de la SNCF et des Service Publics en général, dépeçages voulus par ce gouvernement soutenu par le patronat et les financiers qui en attendent des apports juteux.

 

Environ 80 personnes rassemblées devant la gare de Montluçon pour soutenir les cheminots.

 

En effet, a-t-on entendu Pierre Gattaz, le patron-des-patrons se plaindre de la politique actuelle ? Déjà le père de ce monsieur, Yvon, lui aussi ancien patron-des-patrons (du CNPF) dans les années 80, réclamait le droit de licencier facilement afin de faire baisser le chômage, disait-il.
C’est aujourd’hui le cas et le chômage a-t-il baissé pour autant ? Yvon est maintenant président, malgré son grand âge (93 ans), de l’Académie des Sciences Morales et Politiques (mais oui, mais oui), loin des soucis des cheminots et de nos territoires déshérités.

Éléna Blond a pris la parole pour l'union locale de la CGT

Cheminots contre gouvernement-des-riches/patronat, ce ne sont pas les mêmes mondes...
La ministre des transports a été directrice de la stratégie de la SNCF de 2002 à 2007 et de ce fait a participé à la dégradation de cette entreprise. Elle est donc très mal placée pour y conduire une réforme.

On a pu remarquer la présence de Laurent Indrusiak responsable départemental de la CGT, mais c’est Éléna Blond qui a pris brièvement la parole, sans ampli (ce qui n’a pas été gênant vu la force de sa voix, et ceci nous a évité d’être assommés par la sono toujours trop puissante de l’auto de la CGT). Elle a soutenu l’action des cheminots et a promis que la contestation allait gagner tous les corps de métiers, dans toutes les entreprises.

Un complément d’intervention a été effectué par Michel Dubreuil, secrétaire du syndicat CGT des cheminots, pour remercier l’ensemble des participants d’être venus les soutenir.

Claude Lemoine

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :