Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le 3 mai 2018 doit être une journée morte à la Direction Générale des Finances Publiques. C’est ainsi que les syndicats CGT, FO, Solidaires et CFDT des Impôts ont présenté l’action engagée par les agents ce jeudi. Et pour un certain nombre de centres des Finances Publiques, c’était bien le cas, par exemple dans l’Allier à Cusset et Montluçon.

Les gérvistes ont ajouté « Fermé, en grève »

A Montluçon, les agents étaient rassemblés dès le petit matin devant leur centre et sur la porte d’entrée on pouvait lire une indication placardée par la Direction « Fermeture exceptionnelle aujourd’hui ». Les syndicalistes avaient rajouté « Fermé, en grève », pour une complète information des usagers qui se rendaient au centre, notamment pour déposer leur déclaration d’impôt sur le revenu ; une information bien utile car si ces fonctionnaires ont décidé de perdre une journée de salaire c’est bien dans l’intérêt général.

Les coupes sombres dans les effectifs aboutissent à une dégradation considérable des conditions de travail et du service rendu aux usagers-contribuables. La diabolisation de l’impôt est un refrain entonné depuis des années par les libéraux de tout poil de manière à faire accepter par l’opinion la réduction des effectifs comme dans l’ensemble des Services Publics. La réforme de l’impôt à la source est présentée comme un progrès par la plupart des médias alors qu’elle a été exigée par l’Union Européenne dans le cadre général de la remise en cause d’un certain modèle français (cela est vérifiable sur le site de l’UE). Cette réforme s’annonce comme un casse-tête pour les agents des impôts, et les citoyens doivent s’attendre à de sérieuses déconvenues.

L'unité comme moyen d'action.

François Hollande avait promis, pour se faire élire, une grande réforme fiscale que beaucoup de Français avaient comprise comme un ensemble de mesures de justices fiscales. Et bien non. On a eu droit à l’impôt à la source, repris évidemment sans le moindre état d’âme par Emmanuel Macron puisqu’il s’agit d’une mesure d’inspiration ultra-libérale européenne. Il faut s’attendre, si la résistance sociale, politique et citoyenne ne s’avérait pas très forte, à une accentuation des réformes visant à diminuer encore la fiscalité sur les entreprises, les actionnaires, les ménages très riches, et à augmenter la pression fiscale sur la consommation, notamment par une augmentation de la TVA.

 

 

Les électriciens et las gaziers présents et solidaires

Au rassemblement des agents des impôts s’étaient joints des militants CGT de l’Energie qui distribuaient des argumentaires relatifs au droit à l’énergie pour tous et revendiquaient un Grand Service Public de l’Énergie. La question générale de la défense des Services Publics semble prendre depuis quelques semaines une dimension plus grande. D’ailleurs, au même moment qu’avait lieu l’initiative devant les impôts les cheminot-e-s en grève étaient rassemblé-e-s devant la permanence de la députée. Lors de l’entrevue d’une délégation avec le collaborateur parlementaire, les cheminots ont à nouveau demandé de fermes explications au vote de la députée en faveur de la réforme gouvernementale. Ils ont expliqué tous les dangers que cette réforme faisait peser sur les lignes de proximité.

Le mouvement social n’est visiblement pas en train de s’arrêter, tant dans les Services Publics que dans le privé où les questions de salaires, de précarité, de conditions de travail, notamment, créent un climat lourd.

 

 

Journée morte aux impôtsJournée morte aux impôts
Journée morte aux impôts

Le témoignage d'Annie Lemeux, responsable CGT Finances Publiques à Montluçon

Le tract intersyndical

Le tract intersyndical

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :