Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

avec le club cinéma de Vichy et le cinéma Etoile Palace présenté par ACAT - Amnesty International Vichy - ATTAC Bassin de Vichy - CCFD Terre solidaire - CIMADE-  Réseau Vichy Solidaire.

La critique de Télérama... par Pierre-Julien Marest :

« Au cœur de Bruxelles, un immeuble désaffecté accueille des demandeurs d’asile. Parmi eux, Bipul, amnésique et polyglotte. Cet hôtel étrange, glacial, à l’architecture moderne, devient une sorte de tour de Babel contemporaine où Bipul (étonnant Tarek Halaby) sert d’interprète aux uns et aux autres… Les personnages semblent errer dans les limbes. La phrase qui ouvre le film l’explique : « Si tu dois mourir, une fois mort, autant le rester. Rien de pire qu’une vie dans l’au-delà qui commence par une demande d’asile. » Et la mise en scène, qui fait la part belle aux cadrages flottants et aux lumières bleutées, suggère constamment une apesanteur, une latence. Tout paraît suspendu dans le temps. Souvent, en voyant Problemski Hotel, on a l’impression d’assister à un spectacle de fantômes enfermés pour longtemps dans un lieu de transit. A croire qu’ils sont vraiment « les rebuts des rivages surpeuplés », comme le disait la poétesse américaine Emma Lazarus, si justement citée. On entend du T.S. Eliot, aussi… Et, par moments, on songe à Stanley Kubrick, notamment dans la scène où l’on voit un pick-up chargé d’un sapin parcourir une forêt froide. Sans jamais chercher à moraliser, Manu Riche, un ancien de l’émission Strip-tease, signe un premier film poétique et envoûtant. »

Ce vendredi 8 juin à 20h 30 au cinéma Étoile Palace de Vichy

Tag(s) : #Vichy, #Culture-loisirs

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :