Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

C'est une énorme claque dans la gueule que se sont pris les hommes prétendûment solidaires de la cause féminine, lesquels continuent cependant à reproduire leur domination dans le domaine des arts et de la culture alors que c'est précisément là où devrait s'opérer le grand chamboulement.

 C'est que Carole Thibaut en a sa claque de toute cette hypocrisie et elle n'a pas mâché ses mots. Alors qu'elle était censée recevoir un (faux) Molière qu'elle a finalement refusé, elle s'est littéralement lâchée dans une diatribe caustique et impitoyable, surtout destinée au monde des arts et de la culture, mais pas que...

Les chiffres ont cela d'incontestable que parfois, ils claquent comme un fouet. Au-delà des belles intentions, ceux-ci ramènent les uns et les autres à la dure réalité des faits. Et Carole Thibaut ne s'en est pas privé comme en témoigne la vidéo filmée lors de son intervention au festival d'Avignon. En matière d'égalité hommes/femmes, rien ou presque n'a changé, y compris dans le milieu, supposé donner l'exemple.

C'est en juin 2015 que cette professionnelle du spectacle, auparavant inconnue des montluçonnais a été nommée par le ministère de la Culture à la tête du théâtre des Îlets à Montluçon. Cette femme au caractère bien trempé a tout de suite marqué les esprits en affirmant sa volonté de faire de ce centre un lieu ouvert à tous.

En octobre 2017, le théâtre des Îlets s'était associé à une initiative en faveur des réfugiés, qui avait provoqué des sentiments très mitigés de la part des passants et permis d'engager une réflexion collective à propos des migrants. Comme cela avait été fait à Calais quelque temps plus tôt, des chaussures orphelines avaient été disposées à certains endroits de la ville. De ces chaussures, des messages émergeaient, écrits par les migrants eux-mêmes. Courts et toujours poignants.

Carole Thibaut avait alors déclaré « Montluçon est une ville industrielle, ouvrière, qui s’est construite par vagues successives d’immigration. Nous voulons susciter des rencontres entre des Montluçonnais, immigrés des anciennes générations, et des nouveaux arrivants ». On ne pouvait pas mieux exprimer le sens de cette démarche, qui plus est en associant le théâtre des Îlets à cette initiative, alors qu'il était plus qu'évident que cela provoquerait des réactions contradictoires. Ce risque, elle avait su le prendre, en tant qu'animatrice de ce lieu, et beaucoup lui en sont encore aujourd'hui reconnaissants.

Carole Thibaut refuse un Molière pour faire avancer la cause des femmes
Carole Thibaut refuse un Molière pour faire avancer la cause des femmes
Carole Thibaut refuse un Molière pour faire avancer la cause des femmes
Carole Thibaut refuse un Molière pour faire avancer la cause des femmes
Carole Thibaut refuse un Molière pour faire avancer la cause des femmes

À Montluçon, cette intellectuelle féministe, militante, et humaniste engagée est très appréciée dans le milieu associatif. Lors du prestigieux festival d'Avignon, elle a voulu faire passer un message avec force. De tous les combats pour l'émancipation et pour l'égalité, celui de la cause féministe passe le plus souvent en second plan, à chaque fois éclipsé par une cause supposée plus urgente ou plus noble. La preuve sans doute que même ceux qui prétendent défendre ces valeurs d'émancipation et d'égalité, s’accrochent plus ou moins consciemment à leurs privilèges de dominants.

En refusant un Molière faisant figure de lot de consolation, celle qui préside aux destinés du théâtre de Montluçon a créé l'évènement et interpellé nos consciences. On peut compter sur elle pour faire avancer la cause féministe dans notre ville et partout où elle nous représentera. Montluçon, ville des combats ouvriers par excellence, peut aussi se hisser, grâce à elle, à la hauteur de ce combat pour l'égalité des droits entre les personnes,quelques que soient leur sexe, leurs origines ou tout autre critère potentiellement discriminant. Respect !

Philippe Soulié

Ci-dessous la magnifique intervention de Carole Thibault au festival d'Avignon 2018 :

Précision apportée par Carole Thibaut :

 Carole Thibaut
21 juillet, 01:23

« Au sujet de mon intervention au jardin ceccano le 13 juillet dernier, suite à quelques articles parus, je précise que le « Molière » qui m’était décerné était une blague, pas une vraie récompense. Cela faisait partie de la mise en scène de l’épisode du jour orchestré par David Bobbé et son équipe : chaque intervenant.e recevait un faux Molière sous la forme d’un pavé et cette remise de faux prix déclenchait à chaque fois l’intervention de l’artiste invité.e. C’est dans ce contexte que j’ai fait ce discours. Je n’ai donc pas refusé de « prix prestigieux ». Le Molière était faux. Le discours lui était vrai »

Le discours était vrai, c'est surtout ce que l'on retiendra !

Tag(s) : #Montluçon, #Culture-loisirs

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :