Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Depuis 2003, le festival Jazz au fil du Cher propose aux habitants du bassin montluçonnais une semaine de concerts dans plusieurs localités. Ce festival est organisé par le 109 avec cette année les communes de Marcillat en Combrailles, Montluçon, Saint-Victor et Lavault Sainte Anne. Le concert de  clôture se déroule traditionnellement au bord du Cher à Lavault et quand les conditions météorologiques sont favorables, une foule nombreuse y assiste.

C’était le cas cette année, d’autant plus que la participation de Manu Dibango était gage d’une forte affluence. L’artiste s’est en effet produit en fin de soirée, ce qui a constitué une sorte de point d’orgue du festival. Avant la prestation du jazzman et de ses musiciens, le public a eu droit à un show un peu moins rythmé, en l’occurrence le discours du Président de la Communauté d’Agglomération Daniel Dugléry, entouré de maires du bassin, qui a félicité les organisateurs.

Ambiance détendue qui a permis au maire de Lavault Sainte Anne Samir Triki, en manière de réponse à Daniel Dugléry, Conseiller Régional, de s’engager à suivre son conseil, à savoir de solliciter une subvention du Conseil Régional pour l’édition du Festival 2019. Sans doute s’agissait-il d’une petite pique à son ami politique car il faut rappeler que la majorité du  Conseil Régional Auvergne Rhône-Alpes a supprimé les subventions de nombreux festivals ce qui en a fait mourir un certain nombre.

Plus tôt dans l’après-midi, la responsable du festival de musique en Bourbonnais (musique classique) ne s’était pas privée, en préambule du concert à Maillet, de regretter la suppression de la subvention du Conseil Régional et la diminution par 2 de celle du Conseil Départemental.

À droite, n’aimerait-on pas bien la Culture, ou bien préfèrerait-on la culture de la neige artificielle… car rappelons que Laurent Wauquiez et sa majorité ont participé au financement de milliers de canons à neige, et aussi généreusement donné des subventions aux chasseurs tout en supprimant celles aux associations environnementales…mais enfin, bon, c’est l’été, et il faut aussi se détendre, et dimanche soir à Lavault, l’ambiance était conviviale et festive.

Manu Dibango est un vieux routier (84 ans) du world jazz. Son concert a permis de balayer différents styles de musique jazz ou approchante. Certains puristes n’y ont peut-être pas trouvé leur compte, mais l’essentiel n’était-il pas de mettre une grosse ambiance, avec des musiciens et des chanteuses de grand talent. Evidemment, le concert s’est terminé avec Soul Makossa, le titre emblématique de l’artiste.

Manu Dibango, un vieux routier (84 ans) du world jazz
Manu Dibango, un vieux routier (84 ans) du world jazz

Manu Dibango, un vieux routier (84 ans) du world jazz

Et comme en France, tout finit par des chansons, la soirée s’est terminée par un feu d’artifice !

Mais il n’y a pas que le jazz dans la vie. Il faut rappeler qu’il y a le Festival de musique classique à Pionsat cette semaine, et donc le festival de musique en Bourbonnais autour de Hérisson. La période estivale est assez riche de manifestations artistiques diverses dans la région, beaucoup moins à d’autres périodes de l’année, ce qui est un peu dommage. Mais cela est vrai dans la plupart des régions de France. Alors il faut savoir profiter de l’été pour se divertir et se cultiver.

Tag(s) : #Lavault St Anne, #Culture-loisirs

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :