Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Samedi 4 août, Pierre Couturier, Maître de Conférences à l’Université de Clermont-Auvergne, a donné une conférence-débat à l’invitation de l’Association Danger Montpertuis sur le thème de « Quand la chimie lourde devient ‘verte’ dans le langage politique. »

Préalablement à la conférence, l’association a appris qu’une thèse de doctorat d’économie était en cours à l’Université de Clermont-Auvergne sur  « Les conditions de sécurisation de l’approvisionnement en biomasse-bois d’une bioraffinerie dans le Massif Central. » D’après l’auteure de cette thèse, il s’agit bien de la raffinerie d’éthanol-bois qui avait été prévue pour le site de Montpertuis. La thèse a été commencée plusieurs mois après les déclarations du Maire de Vichy selon lesquelles le projet avait été stoppé (mars 2017). Le projet continuerait donc à être étudié dans des organismes clermontois. Ce qui inquiète l’association, c’est que la Société Publique Locale qui va aménager le site de Montpertuis donne les deux-tiers des droits de vote à Clermont et à Clermont Communauté.

L’Association Danger Montpertuis réclame donc des garanties contre le retour d’un tel projet, sous la forme d’interdictions inscrites dans le Plan Local d’Urbanisme qui sera voté le 20 septembre 2018 par Vichy Communauté.

 

Pierre Couturier proposera une deuxième conférence, libre et ouverte à tous, le samedi 11 août à 15h30 à La Galerie (dans le Parc des Sources près de la rue Petit). Elle sera intitulée : « Face au greenwashing des projets industriels, que peuvent les habitants ? »

 

Tag(s) : #Vichy, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :