Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Avec un tel ordre du jour au menu du Conseil municipal extraordinaire ce jeudi 20 septembre, certains prédisaient que la séance serait agitée voire tumultueuse, car avec la quatrième affaire révélée au grand public, les projecteurs étaient braqués sur la majorité municipale, critiquée pour son manque de clairvoyance, son laxisme, et l'absence de contrôle rigoureux concernant la gestion de la ville, de même que le comportement des élus et cadres dirigeants.

Mais finalement, chacun dans son rôle joua sa partition, les uns s'offusquant de la multiplication des affaires sans s'interroger sur les causes, les autres s'estimant injustement épinglés sur les réseaux sociaux, refusant de voir que l'absence de contrôle citoyen avait alimenté le sentiment d'impunité, et facilité des agissements coupables.

 

L'opposition n'a pas évoqué la nécessité du contrôle des élus

 

À peine informé de la procédure visant Stéphane de Freitas, le Maire affirma avoir été alerté par un cadre de la mairie que l'élu placé en garde à vue le matin même avait déposé son téléphone portable en panne au service informatique sur lequel du contenu à caractère pornographique avait été découvert. C'est en raison de cette découverte, que Frédéric Laporte avait alerté la gendarmerie et décida dans la foulée de retirer toutes les délégations de pouvoir à Stéphane de Freitas, avant de proposer au Conseil municipal de le démettre de son mandat d'adjoint, cela ne pouvant se faire qu'après un vote de cette instance. le Maire donna ensuite la parole aux élus qui souhaitaient s'exprimer.

 

Un maire et et des adjoints très tendus !

 

La majorité municipale à la peine

 

Pierre Mothet pour les élus du Front de gauche s'exprima le premier en lisant une déclaration dans laquelle il dénonçait la succession des affaires depuis plusieurs semaines, concluant son intervention par une série de questions, dont la plupart n'obtinrent aucune réponse satisfaisante.  00 h 02':05"  sur la bande sonore et en doc attachée ci-dessous :

Intervention de Pierre Mothet pour le Front de gauche au Conseil municipal du 20 septembre 2018

 Philippe Buvat enchaîna au nom du groupe PS/Verts. Certes, il parla du manque de contrôle à propos de ceux qui entourent le maire, mais sans préciser les conditions de celui-ci.  00 h 07' 03" sur la bande sonore et en doc attachée ci-dessous :

Intervention de Philippe Buvat pour le groupe PS/EELV au Conseil municipal du 20 septembre 2018

Joseph Roudillon s'exprima au nom du groupe d'opposition « Libres pour Montluçon » et lu une déclaration dans laquelle il rappella que jean Demasse avait alerté sans succès la majorité avant que les affaires n'éclatent dans la presse.  00h 11' 31" sur la bande sonore et en doc attachée ci-dessous :

Intervention de Joseph Roudillon pour le groupe d'opposition « Libres pour Montluçon »

Abdou Diallo prit le relais au nom du groupe « Montluçon dès demain ». Plus qu'un réquisitoire, on cru assister à une plaidoirie visant à dédouaner la majorité des affaires se multipliant, comme s'il n’existait aucun lien entre le surgissement de celles-ci et les circonstances dans lesquelles elles ont pu prospérer.  00 h 19' 14" sur la bande sonore et en doc attachée ci-dessous :

Intervention d'Abdou Diallo pour le groupe Montluçon dès demain

Jean-Pierre Moncilovic fut le dernier représentant de groupe à s'exprimer. Il le fit au nom de la majorité municipale engluée dans les problèmes. Le responsable aux finances tenta de convaincre ses auditeurs que les affaires  n'avaient rien à voir avec la gestion et les actions menées par la municipalité, refusant de voir lui aussi que l'absence de contrôle citoyen autorisait toutes sortes de dérives.  00h 22' 32" sur la bande sonore et en doc attachée ci-dessous :

Intervention de jean-Pierre Moncilovic pour le groupe de droite majoritaire

Alors que la séance du Conseil extraordinaire touchait presque à sa fin et que le moment était venu de mettre deux motions au vote, l'une pour mettre fin à sa fonction d'adjoint au Maire, et une autre visant à répartir les délégations liées à son mandat, le Maire annonça  que l'élu mis en cause venait de lui faire parvenir dans l'après-midi sa lettre de démission du Conseil.

Comme le maire se refusait à lire cette lettre en public, peut être par peur de salir sa réputation, il confia cette tâche à l'autre transfuge de gauche placé à sa droite. René Casilla se chargea donc de la sale besogne, consistant à donner une dernière fois la parole à l'ancien adjoint aux festivités (00 h 55' 54" sur la bande sonore) . Cette scène, plus que tout autre, laissa l'impression qu'après presque trois mandats, l'équipe entourant Daniel Dugléry depuis toutes ces années touchait le fond.

Ci-dessous, la lettre de Stéphane de Freitas
 

Conseil municipal extraordinaire : les élus déplorent la multiplication des affaires, mais aucun contrôle citoyen n'est envisagé
Conseil municipal extraordinaire : les élus déplorent la multiplication des affaires, mais aucun contrôle citoyen n'est envisagé

Étant donné que Stéphane de Freitas venait de démissionner de son mandat d'élu, la première motion visant à lui enlever sa délégation d'adjoint à la vie associative et aux festivités n'avait plus lieu d'être au sens juridique du terme. C'est donc la deuxième motion consistant à répartir ses délégations sur deux autres adjoints qui fut directement mise au vote. Ainsi, Bernadette Vergne récupère t'elle la délégation relative à la vie associative et Manuela Castro Alvès, celle relative aux festivités et à la logistique (00 h 59' 00" sur la bande sonore) .

Vous trouverez ci-dessous la bande sonore intégrale de cette séance extraordinaire du Conseil municipal du jeudi 20 septembre, avec les différentes interventions indiquées minute par minute, ce qui explique, compte tenue du travail que cela représente, la mise en ligne tardive de cet article :

Chronologie des interventions sur la bande sonore :

Début de la Bande : Intervention liminaire du Maire.

Intervention de Pierre Mothet : 00 h 02':05"

Intervention de Philippe Buvat : 00 h 07' 03"

Intervention de Joseph Roudillon : 00h 11' 31"

Intervention d'Adou Diallo : 00 h 19' 14"

Intervention de Jean-Pierre Moncilovic : 00h 22' 32"

► Le Maire intervient et informe les élus sur les dossiers judiciaires en cours : Affaire Jean-Michel Aussourd (00h 31' 34") , affaire Yves Lasmartres (00 h 32' 27"), Affaire Stéphane de Freitas (00 h 37 41").

Intervention de Frédéric Kott s'étonne que le Maire n'ait exprimé aucune compassion à l'endroit de la victime dans l'affaire Defreitas et demande qu'un accompagnement de la famille par la municipalité soit mis en place (00h 46' 37"). Réponse du Maire (00 h 48' 43").

Intervention de Nelly Depriester (00 h 50' 00") s'étonne que la Maire puisse ignorer les faits. Réponse du Maire (00h 50' 34").

lecture de la lettre de démission de Stéphane de Freitas par René Casilla (00 h 52' 00") et réaction des élus (00 h 55' 54")

Vote de la deuxième délibération concernant la répartition des délégation autrefois assumées par Stéphane de Freitas à deux autres adjoints au Maire (00 h 59' 00").

Ci-dessous la bande sonore du Conseil municipal de Montluçon du jeudi 20 septembre 2018 :

Mise à jour le 24 septembre à 9h 30

Suite à une erreur, c'est le brouillon du texte de cet article qui a été mis en ligne cette nuit. Elle comportait des répétitions, des lourdeurs dans la rédaction, des erreurs de conjugaison et des tournures de phrases parfois maladroites. J'ai donc modifié le texte pour une meilleure compréhension. Toutes mes excuses aux lecteurs.

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :