Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Autant la période estivale est bien garnie de festivals de musique de tous genres (classique, jazz, rock, variété), autant en hiver les amateurs ont plus de mal à se mettre quelque chose sous la dent… ou plutôt entre les oreilles. Loisirs, Spectacles et Découvertes, l’association prémilhatoise a donc eu la bonne idée il y a quelques années, parmi ses diverses activités, d’organiser en automne un festival de chanson française. Il y a bien matière, en effet, à la défendre car les divers médias audio-visuels ont tendance à abreuver les auditeurs de chansons et musiques anglo-saxonnes.

Chaque année, LSD se lance un nouveau défi, celui de réunir assez de spectateurs pour trouver un équilibre financier tout en ne baissant pas ses exigences de concerts de qualité. Cette année, notamment pour ces raisons, seulement 3 concerts étaient proposés, dont les 2 premiers ont été une bonne réussite en terme de spectateurs. Regardactu a eu envie de rendre compte du 3ème, celui de Karpatt.

Frédéric Rollat

Les musiciens du trio, en provenance chacun de coins de l’hexagone différents et fort éloignés, ce qui a d’ailleurs causé bien des soucis à cause de la neige à celui venu du Sud, ont tenu à remercier LSD d’avoir organisé un concert un dimanche après-midi, ce qui semble fort rare de nos jours.  

Gaétan Lebat

Karpatt est un groupe constitué depuis déjà de nombreuses années mais dont les musiciens ne sont pas à l’évidence lassés de se retrouver et le bonheur qu’ils ressentent se transmet parmi les spectateurs dès les premiers morceaux. 3 musiciens de haut niveau qui sont aussi chanteurs. De multiples talents, donc, comme Hervé Jegousso, le contrebassiste qui a interprété la partie d’accordéon, dans une java, en sifflant de manière très virtuose.

Hervé Legousso

Au fil de leurs tournées dans ne nombreux pays du Globe, les musiciens de Karpatt ont puisé leur inspiration soit pour les mélodies, soit pour les textes, en observant les populations et en échangeant avec elles. Ainsi, les chansons évoquent aussi bien les conditions sociales que  les traditions, les cultures, souvent avec émotion mais aussi avec beaucoup d’humour et de gaité. Les mineurs de cuivre du Chili, par exemple, ou bien les migrants, la dure vie de la jeunesse au Salvador.

Les styles musicaux sont variés, inspirés à la fois des rythmes sud-américains et du jazz manouche. Frédéric Rollat est le chanteur principal et Gaétan Lebat le guitariste solo, très virtuose. Les 3 instruments sont légèrement amplifiés, mais les musiciens ont eu envie de les débrancher pour se rapprocher du public en fin de concert, ce qui a rajouté une séquence de pure convivialité. Il ya eu également un moment de grande complicité avec le public par une improvisation bâtie avec le public à qui le chanteur a demandé quelques mots du cru. Ainsi, on a eu droit à une chanson dont le refrain empruntait les expressions « Ca va ti » et « Ben gars ».

Tout le monde est reparti le cœur bien réchauffé pour affronter les premiers frimas.

 

Extrait du concert de Karpatt

Clôture des 12 èmes Rencontres de la Chanson Francophone à Prémilhat avec Karpatt
Clôture des 12 èmes Rencontres de la Chanson Francophone à Prémilhat avec Karpatt
Clôture des 12 èmes Rencontres de la Chanson Francophone à Prémilhat avec Karpatt
Clôture des 12 èmes Rencontres de la Chanson Francophone à Prémilhat avec Karpatt
Tag(s) : #Prémilhat, #Culture-loisirs

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :