Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’UD CGT de l’Allier a invité les médias à une conférence de presse en ce début octobre pour faire le point sur son combat pour la santé et l’amélioration des conditions de travail des salariés de l’entreprise Environnement Recycling.

 

Éléna Blond et Laurent Indrusiak

 

On se souvient que le Secrétaire Général de l’UD Laurent Indrusiak avait été relaxé le 5 juin des poursuites pour diffamation par le Tribunal de Montluçon (Lire ICI). Le 6 juillet, la CGT a été informée que la direction de Environnement Recycling renonçait à faire appel, contrairement à qu’avait affirmé ses avocats au soir du procès.

Sans doute que la forte mobilisation dans la rue le 5 juin et les multiples soutiens tant des organisations syndicales que de certains partis de gauche, mais aussi de l’Association Henri Pézerat, de l‘Institut Pasteur, entre autres, avaient incité l’entreprise à ne pas insister. Mais la raison majeure, semble-t-il, est qu’elle était convaincue qu’elle perdrait tant les éléments amenés par la CGT et ses avocats étaient confondants quant aux manquements sur la santé de nombreux salariés.

Le dossier est au pénal sur le fond. 8 salariés qui ont été intoxiqués par des poussières nocives ont porté plainte et certains ont déjà été entendus par la Juge d’Instruction. La CGT s’est portée partie civile. Parallèlement, des procédures aux Prud’hommes ont été engagées par 5 salariés relativement à des atteintes à la santé, et des dizaines d’autres sur des problèmes de rémunération, de non-respect du Code du Travail, notamment.

Les problèmes de l’entreprise domératoise ne semblent pas être uniques en France puisqu’un salarié de Véolia à Toulouse a récemment pris contact avec la CGT de l’Allier pour indiquer qu’il avait subi le même type d’intoxication aux métaux lourds et que son affection était reconnue en maladie professionnelle. Les employeurs, en général, n’ont pas pris la mesure des dangers qu’ils faisaient courir aux salariés. A Environnement Recycling, des améliorations ont été apportées du fait de la bataille engagée par la CGT depuis quelques années, mais il semble que la situation est loin d’être satisfaisante, tant pour les salariés de l’atelier Endela, pour ceux des ateliers voisins, mais aussi pour les riverains.

La bataille est rude et la CGT aimerait bien ne pas être la seule à la mener. Le soutien des élus politiques du bassin a été jusqu’à maintenant inexistant. Sans doute que le prétexte est la crainte pour l’emploi. La CGT réaffirme que son combat vise à l’amélioration des conditions de travail des salariés, la reconnaissance des atteintes à la santé qu’ont subi nombre d’entre-eux, tout cela ne s’opposant pas à la poursuite de l’activité de l’entreprise, certes dans de bonnes conditions. L’incendie de cet été, spectaculaire, a réveillé certains élus « endormis » depuis des années, mais il faut maintenant des actes de leur part.

On sait qu’une des causes principales de l’absorption de poussières de plomb par des salariés est le broyage des tubes cathodiques. Il y aura de moins en moins de ces matériels à recycler car on va maintenant partout vers les écrans plats. Or, ceux-ci contiennent du mercure, éminemment dangereux, et il n’y a pas pour l’instant de technique vertueuse pour effectuer ce recyclage.

Le recyclage des déchets est un enjeu majeur pour l’Environnement. La question des déchets ultimes n’est pas résolue. Certaines substances toxiques ont été dans un passé récent recyclées dans du ciment ou dans du verre, mais c’est maintenant interdit. Les Pouvoirs Publics, semble-t-il, ne mettent pas suffisamment de moyens pour s’attaquer vraiment au problème. Il semble qu’autour du bassin montluçonnais 3 sites de stockage de déchets ultimes existent, dans des conditions de sécurité insatisfaisantes.

La CGT continue sa démarche d’information de la population, et également de collectage de renseignements divers, notamment par des contacts avec des scientifiques, des médias comme Médiapart, le Canard Enchaîné, pour briser une omerta bien pesante.

Des élections professionnelles vont avoir lieu à Environnement Recycling. La CGT invite les salariés à s’en saisir pour présenter de nombreux candidats sous son étiquette car la bataille sera encore plus efficace à partir de l’intérieur de l’entreprise, pour que toutes et tous travaillent dans de meilleures conditions.

Laurent Indrusiak répond aux questions de Regardactu :

 

Ci-dessous, la conférence de presse dans son intégralité, avec Éléna Blond, secrétaire de l'Union locale CGT Montluçon et Laurent Indrusiak, secrétaire L'Union départementale de l'Allier :

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :