Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Comme annoncé dans regardactu le 17 octobre, une soirée-débat avec projection d’un film était organisée par la CGT et Solidaires dans la salle Gérard Philippe à Marmignolles. Un vrai défi de réunir du monde en cette fin d’après-midi de dimanche. Les 30 personnes présentes n’ont pas perdu leur temps.

En effet, le film projeté constituait une véritable alerte quant aux périls générés par l’industrialisation des forêts, notamment par la récolte inconsidérée de bois pour alimenter les chaudières biomasse. Cette pratique est un véritable saccage des forêts car elle remet en cause la reproduction naturelle de celles-ci. On sait que des forêts en bonne santé sont des puits à carbone bien utiles contre la production de gaz carbonique responsable du réchauffement climatique.

Au cours du débat, des exemples locaux ont été évoqués, comme celui de la centrale de cogénération accolée à l’entreprise Adisseo de Commentry. Cette installation, qui a bénéficié de fonds publics, devait consommer des résidus de bois récoltés dans la région sur un rayon de 150 km, transportés par des rotations de 52 camions par jour. Or, un intervenant a donné  l’information  que des arbres entiers seraient broyés pour alimenter la chaudière, ce qui est loin du projet initial présenté comme écologiquement responsable. Regardactu va essayer d’en savoir plus.

Cette soirée était animée par Michel Bénard, militant CGT de l’ONF, qui a entamé la marche le 17 septembre depuis Perpignan, à raison d’étapes quotidiennes de 20 à 25 km ! 3 autres parcours ont eu lieu en même temps, au départ, respectivement, de Valence, Mulhouse et Strasbourg. Tous les marcheurs et bien d’autres personnes (les organisateurs attendent entre 1 500 et 2 000 personnes) vont se retrouver le jeudi 25 octobre à Saint-Bonnet de Tronçais pour une journée de débats, promenades, expositions, pique-nique, théâtre, de 9h à 17h. La journée sera conclura par la présentation d’un manifeste commun.

Ce rassemblement est ouvert à tous. La France Insoumise sera présente avec notamment une candidate aux élections européennes.

La liste (non exhaustive) des participants à la marche :

• les Amis de la Terre

• Global Forest Coalition

• France Nature Environnement

• Action Nature Rewilding France

• la Ligue pour la Protection des Oiseaux

• Humanité et Biodiversité

- Greenpeace

• Agir pour l'Environnement

• Forêt citoyenne

• le Réseau pour les Alternatives Forestières

• les syndicats forestiers membres de l'intersyndicale de l'ONF

• Association Danger Montpertuis (contre la construction d'une centrale Biomasse à Cusset)

• Les groupes d'actions insoumis de Montluçon et Commentry

 

Manifeste de Tronçais : pour la forêt française, notre bien commun

« La planète Terre n’a pas besoin d’émissions de CO2 supplémentaires. Elle a besoin de résilience et de forêts qui la refroidissent. » C’est en ces termes que le 25 septembre 2017, 190 scientifiques de la communauté internationale[1] ont interpellé les responsables de l’Union Européenne, posant ainsi en termes clairs l’enjeu vital pour la biosphère d’une gestion forestière réellement durable.

La forêt n’est pas un objet de spéculation financière de court terme.

C’est le rempart de nos enfants face à une crise écologique et climatique qui s’emballe. C’est l’eau potable, la biodiversité et la résilience, l’épuration de l’air, le stockage d’une partie du carbone en excès dans l’atmosphère et la possibilité d’en stocker dans le bois matériau. C’est aussi notre lieu de connexion avec la Nature. Renoncer à tous ces bienfaits serait pure folie. C’est pourtant ce qui se profile en Europe et en France, métropolitaine comme dans les départements ultramarins, avec les incitations croissantes à transformer les forêts pour satisfaire des appétits industriels de court terme non soutenables. Comble du cynisme, ces orientations sont présentées depuis le Grenelle de l’environnement sous couvert d’écologie.

Les forêts publiques françaises incarnent particulièrement ces enjeux. Bien qu’elles ne représentent que 25% des surfaces forestières de France métropolitaine, elles correspondent aux cœurs historiques des massifs forestiers. Ce sont des surfaces boisées depuis de nombreux siècles, qui concentrent les écosystèmes les plus matures, et ainsi les stocks de biodiversité et de carbone les plus conséquents de tous les écosystèmes.

Le droit forestier français, vanté dans le monde entier comme une préfiguration historique du concept de gestion durable, consacre la forêt comme bien commun. Il prévoit des outils de protection des forêts privées et publiques par les pouvoirs publics.

Pourtant le principal instrument de cette politique, l’Office National des Forêts, subit un véritable détournement de ses missions d’intérêt général. La privatisation en cours de ses activités régaliennes préfigure la disparition de ce service public et une politique forestière au rabais. Ces évolutions actuelles à l'ONF et celles à l'œuvre dans le privé menacent de tirer vers le bas toutes les « garanties de gestion durable », en forêt publique comme en forêt privée.

La démarche de privatisation de l’Office National des Forêts, et l’industrialisation croissante qui l’accompagne doivent être reconsidérées au regard des multiples enjeux des forêts pour la société d’aujourd’hui (climat, biodiversité, emploi et économie). La notion de bien commun impose par ailleurs que la société civile prenne part aux décisions forestières, et dispose d’un droit de regard sur la gestion des forêts publiques qu’elle reçoit en héritage et doit transmettre à ses enfants.

Nous soussignés, citoyens et représentants d’organisations concernés par le sort de la biosphère, réunis ce 25 octobre 2018 au pied des chênes pluri-centenaires de la Forêt Domaniale de Tronçais, demandons solennellement la convocation d’un grand débat public, que la forêt française mérite aujourd’hui plus que jamais depuis plus d’un siècle.

Mobilisés, vigilants et unis, nous entendons nous rencontrer régulièrement pour débattre des orientations cruciales de la politique forestière, élargir et amplifier la dynamique enclenchée ce jour.

[1] https://drive.google.com/file/d/0B9HP_Rf4_eHtQUpyLVIzZE8zQWc/view

 

 

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :