Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

La politique de casse des services publics continue, et on peut même dire qu'elle tourne à plein depuis qu'Emmanuel Macron a été élu président de la République.

Alors que le chômage reste à un très haut niveau et que certains reprochent aux chômeurs de ne pas suffisamment se former, afin de répondre, paraît-il, aux besoins du marché, dans le même temps, il vient d'être annoncé dans la presque indifférence générale, la fermeture de 38 sites de formation professionnelle pour adulte (Afpa) et la suppression de 1500 emplois répartis sur les différents sites. Tout juste cela a t-il donné lieu à quelques lignes de la presse, bien trop occupée par ailleurs à s'acharner sur la France insoumise et ses représentants, dans une affaire de soi-disant surfacturation.

Comme on pouvait s'y attendre, l'Auvergne est durement touchée par cette nouvelle attaque d'ampleur contre les services publics, ce qui confirme au passage la volonté sans faille de ce gouvernement de prolonger et d'accélérer l'abandon des territoires ruraux commencé par ses prédécesseurs. Ainsi, les sites du Puy en Velay et d'Aurillac pourraient être purement et simplement rayés de la carte, alors que sur Montluçon, 7 sections devraient disparaître, ce qui devrait entraîner à terme, la aussi, la fermeture du centre de formation de la ville la plus touchée par le chômage sur la région Auvergne (lire ICI l'article paru dans La Montagne le 19 octobre dernier).

Côté syndicats, on ne décolère pas. L'intersyndicale composée de la CFDT, de la CGT et de Sud Auvergne a vivement réagit dans un communiqué de presse à lire ci-dessous :

 

 

Il est simplement scandaleux et honteux, qu’à une époque où notre pays compte plus de 6 millions de demandeurs d’emploi et où il ne se passe pas une semaine sans que l’on parle de l’enjeu de la formation, l’État décide en ce moment même, de supprimer, au niveau national, plus de 1500 postes et de fermer 38 sites de son premier opérateur de formation professionnelle l’AFPA.

Les élus du Comité Central d’Entreprise hier et le Comité Régional d’Établissement Auvergne ce 19 octobre, viennent d’apprendre que dans notre région cela se traduirait par la fermeture de 7 sections sur l’Allier, le département qui compte le plus fort taux de chômage d’Auvergne et la fermeture annoncée des sites du Puy en Velay, d’Aurillac et de l’antenne de la Direction Régional de Beaumont, ce qui supprime toute présence de l’AFPA dans le Sud Auvergne. Soit un licenciement d’au moins 85 salariés sur les 136 salariés CDI actuellement présents.

Cette situation est inadmissible, incompréhensible, c’est pour cela que L’intersyndicale CFDT, CGT, SUD de l’AFPA d’Auvergne, alerte tous les citoyens et toutes les composantes politiques de notre région afin de tout faire pour sauver le maillage territorial de l’AFPA, qui permet à tous les citoyens de pouvoir accéder à une formation qualifiante de qualité pour un retour à l’emploi proche de 70%.

Tag(s) : #Actualité sociale, #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :