Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Les militants CGT étaient nombreux pour apporter leur soutien à Julien Pauliac, SG de l’UD CGT 63, convoqué au tribunal de Clermont-Ferrand ce lundi 5 novembre. Il lui était reproché d’avoir « organisé une manifestation sans autorisation ». En fait, la CGT du Puy-de-Dôme avait distribué un tract unitaire au péage de Gerzat dans le cadre des actions syndicales contre la loi Travail en juillet 2017. La solidarité s’est largement exprimée puisque des responsables et de simples militants de plusieurs organisations syndicales avaient tenus à être présents, de FO, FSU, Solidaires. Des formations politiques également : le PCF, La France Insoumise. L’UNEF apportait également son soutien.

 

Julien Pauliac remercie les nombreux militants venus le soutenir

 

Les militants CGT de la grande région avaient largement répondu à l’appel, venus d’Ardèche, du Rhône, de la Loire, de la Haute-Loire, du Cantal, de la Creuse, de l’Allier, du Puy-de-Dôme, montrant ainsi leur volonté de « ne pas laisser faire ».

 

 

Les différentes interventions des responsables CGT ont pointé la criminalisation de l’action des syndicats et des associations, destinée selon eux à faire peur et freiner les mouvements collectifs. Des exemples multiples ont été cités, partout en France. La solidarité qui s’est exprimée par la présence de centaines de personnes pendant plusieurs heures allait aussi de pair avec une volonté de protestation contre une stratégie des Pouvoirs Publics et du Patronat de remise en cause des libertés syndicales, très inquiétante, et des libertés citoyennes, tout aussi préoccupante.

 

Militants du PCF

 

Julien Pauliac a été accompagné dans la salle d’audience par une délégation de militants ayant auparavant subi le même genre de poursuites, tout un symbole pour bien montrer qu’il s’agit d’une attaque globale contre les droits syndicaux, contre des femmes et des hommes qui ne font que défendre jour après jour les intérêts matériels des salariés.

 

 

Militants de la FI

 

 

L’audience a été assez courte, notamment parce que les représentants de l’APRR étaient absents. La société d’autoroute, à l’origine de la plainte, a en effet fait faux bond, et le Procureur a requis la relaxe, qui a été rapidement prononcée. « Tout ça pour ça », titre le journal régional. On peut sans
doute avoir cette réflexion, ou bien se dire que l’institution judiciaire est mise à contribution dans des buts bien discutables. Une journée de mobilisation militante, avec le déplacement de militants venus parfois de très loin, un dispositif d’organisation qui a sollicité la CGT du Puy-de-Dôme depuis des jours…

 

 

Bref, un gros effort collectif, mais ô combien indispensable. Julien Pauliac a conclu cette journée en disant que maintenant, les militants allaient pouvoir se consacrer à nouveau à l’essentiel de leur engagement, c’est-à-dire à être au plus près des salariés pour construire avec eux des batailles revendicatives.

Ci-dessous les différentes interventions lors du rassemblement de soutien au secrétaire départemental du Puy de Dôme :

 

Tag(s) : #Clermont-Ferrand, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :