Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

L’INSEE a produit il y a quelques jours des statistiques sur les évolutions démographiques nationales, régionales, départementales et locales. Celles-ci concernent la période 2011-2016 et sont disponibles sur le site internet de l’institut. Elles montrent que la tendance observée depuis déjà de nombreuses années se confirme : les zones situées en périphérie des métropoles se dépeuplent.

Quelques chiffres :

la Région Auvergne-Rhône-Alpes, deuxième de France après l’Ile-de-France,  gagne 0,3% de population pour atteindre 7 917 000 habitants. l’Allier continue de perdre des habitants (-0,2%) et n’en compte plus que 339 384.

Montluçon également (-1,1%) avec 36 417 habitants, ainsi que Montluçon-Communauté  (-0,6%) avec 62 414 habitants.

Vichy connaît une situation comparable alors que Moulins s’en tire un peu mieux, même si, en ce qui concerne cette dernière, la situation s’était plutôt détériorée entre 2006 et 2011, et avant.

Clermont-Ferrand gagne des habitants et en compte 142 685 (+0,2%) et Clermont-Métropole également avec 288 435 (+0,5%). Lyon grossit encore avec 515 695 habitants (+1,1%) ainsi que Lyon-Métropole avec 1 331 249 (+1,1%).

Tout laisse à penser que depuis 2 ans cette situation a continué d’évoluer dans le même sens. On n’a pas vu de créations importantes d’emplois, aussi bien dans le secteur privé que dans les services publics, c’est même le contraire qu’on observe malheureusement.

La gestion des « affaires publiques » est inchangée, les mains ont été laissées libres au « marché », aux « premiers de cordée » dont on voit bien que l’intérêt des populations vivant dans des « territoires périphériques » est le cadet de leurs soucis…bien qu’il semble que la colère qui s’exprime depuis plusieurs semaines les effraie un peu. Il paraît que lors de la visite d’Emmanuel Macron au Puy-en Velay, les quolibets (c’est un euphémisme) dont il a été l’objet lui ont fait très peur. Et oui, quand Le Peuple exprime sa colère, c’est parfois violent et assez différent de l’ambiance des plateaux de télévision où l’on vous sert la soupe !

Cette réalité de la désertification des zones éloignées des grands pôles urbains n’est-elle pas une des causes du mouvement des gilets jaunes, quand on sait qu’elle est synonyme de chômage important, de services publics amoindris, de salaires inférieurs à la moyenne nationale et même régionale ? Tout se concentre dans les zones métropolitaines, ce qui pourrait laisser à penser que là est le salut. Mais la réalité des métropoles, c’est la concentration d’un certain nombre d’emplois, de créations de richesses, d’accès aux études supérieures, à la Culture, mais aussi des centres urbains bien achalandés, avec un immobilier hors de prix, et des zones de banlieues ghettoïsées.

Le mouvement des gilets jaunes ne concerne pas, jusqu’à maintenant, les quartiers populaires des grandes villes. Chacun a pu l’observer et les médias sont assez avares d’analyses à ce propos. Or, on sait bien que les sentiments d’abandon, la misère et la désespérance y sont également très présents. Le moment va-t-il venir où la révolte s’y exprimera aussi ?  Souvenons-nous de l’automne 2005.

Le Président de la République reste « droit dans ses bottes » et n’entend pas modifier sa politique. Il s’est permis d’annoncer les soir du 31 décembre « la fin du capitalisme ultralibéral et financier ». Il est inquiétant que le Chef de l’Etat, peut-être surmené mais pas encore sous l’effet d’éventuelles agapes du réveillon, ait confondu 1er avril et 1er janvier. Non seulement il ne prépare pas la fin du capitalisme ultralibéral, mais il le conforte, par exemple avec la suppression de l’ISF pour les gros actionnaires, eux qui ont tout fait pour qu’il accède au Pouvoiret à qui il renvoie l’ascenseur.

2019 sera-t-elle l’année de la seule révolte généralisée et incontrôlée, ou bien celle où les forces progressistes diverses (syndicats, mouvements politiques, associations) sauront trouver les voies et les moyens de construire avec le Peuple de grands mouvements capables d’ouvrir une ère nouvelle synonyme de mieux-être pour la majorité de la population ?

Michel Beaune

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :