Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

La Confédérat janvier 2019ion Générale du Logement (CGL) est satisfaite des résultats obtenus lors de la consultation des locataires HLM, permettant de désigner leurs représentants dans les conseils d’administration des offices.

Rappelons que la CGL est l’organisation présente sur le département de l’Allier depuis 2015, faisant suite à un désaccord entre les dirigeants départementaux de la CNL, Confédération Nationale du Logement (historiquement présente en Allier et au-delà) et les dirigeants nationaux de cette organisation largement représentative sur l’ensemble du pays. Des affaires judiciaires se sont succédées et depuis les verdicts la situation s’est stabilisée en faveur de la CGL. Une structure nouvelle dans le sigle mais peu nouvelle dans la forme et la pratique, les ex-dirigeants CNL s’étant reconvertis en CGL…

Dans la cérémonie des voeux de la CGL au siège de l’organisation à Montluçon, la secrétaire départementale Mme Anne-Marie LAMALLE a fait le point du moment présent en matière de politique logement et commenté les votes obtenus. En voici quelques aspects essentiels pour le département et la région.

En Auvergne, la CGL obtient douze sièges, devant la CLCV onze sièges, la CNL huit sièges, l’AFOC huit sièges, l’Indécosa CGT un siège, la CSF un siège.

En Allier, la situation est globalement à l’identique avec un rapport de force en faveur de la CGL. La CGL obtient onze sièges devant la CNL quatre sièges, l’AFOC trois sièges, la CLCV un siège, la CSF un siège. Cette situation de confort en sièges pour la CGL, si elle exprime un intérêt certain pour le dévouement des militants de la CGL, exprime-t-elle pour autant une mobilisation des familles de locataires vivant partout des conditions de logement délicates ? C’est une question à se poser placé devant une participation plus basse que celle espérée. Et c’est vrai, que subissant la dégradation des conditions de vie en logement social, une large partie des familles doute de sa capacité à intervenir comme les y invitent pourtant leur organisation de lutte…

Les plans de réhabilitations de constructions, de démolitions, la concurrence du privé, les lois gouvernementales se succèdent sans jamais rien arranger pour les locataires. On a déjà évoqué sur Regardactu cette politique anti sociale lourde de conséquences… La propagande municipale ininterrompue, celle des dirigeants de l’Office (les mêmes hommes), n’en finit pas de dire que tout ira mieux demain…

Ici, à Montluçon, comme dans l’ensemble départemental voir régional, le rapport de représentativité en sièges reste largement favorable à la CGL devant son concurrent l’AFOC. Trois sièges pour les premiers, un pour l’autre. Détaillons les résultats pour aider à apprécier la complexité de la situation.

À Montluçon Habitat (ce qui se nommait hier l’Office Public de l’Habitat à Loyer Modéré).

Inscrits 3 816 (3 816 inscrits pour 4 900 logements sur le parc ) On peut mesurer déjà les logements vides !

• Votants 691 . Exprimés 640, Votes blancs et nuls 56

• Résultats la CGL obtient 77 % des exprimés, mais 18 % des inscrits

• L’AFOC obtient 23 % des exprimés, mais 3,8 % des inscrits

Le rapport de force entre organisations des locataires est clairement établi avec le nombre de sièges recueillis mais dans une relation à l’ensemble des locataires assez faible. C’est une situation qui n’est pas propre à ce secteur d’activité mais de même nature que le sont les engagements des votes des citoyens aux élections politiques dans l’ensemble du pays.

Le temps et la force de mécontentement s’exprime ici par une volonté de mettre en tête la CGL qui apparait la plus combattive sur le terrain des batailles pied à pied…. Mais pour autant, l’abstention n’est-elle pas aussi une volonté de dire à leur manière que la mal vie des locataires est devenu intolérable et que le cadre général des lois logements/habitat ne leur convient pas parce que le sentiment existe, largement partagé, qu’elles ne peuvent qu’aggraver leur condition de vie !

Les dirigeants CGL au cours des voeux ont avancé des pistes de travail diverses et complémentaires. Ainsi les regroupements imposés des organismes HLM avec ce que cela comporte de danger de serrage de vis des services et des coûts de loyers. Ainsi les restrictions des aides sociales (APL) des retraites déjà mise en oeuvre. Ainsi encore des ventes d’appartements au privé…

Fort à propos, la Secrétaire départementale a fait remarquer lors des voeux à Montluçon que : « Les gilets jaunes ont prouvé qu’on pouvait faire reculer Macron et son gouvernement. À nous de le faire aussi dans notre domaine d’activité ».

Voilà qui promet des moments de vifs affrontements sur le terrain des politiques sociales du logement…

Montluçon le 9 janvier 2019

Paul Crespin

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :