Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour la troisième fois, un incendie a éclaté dans l'entreprise de recyclage de déchets « Environnement Recycling » tôt ce lundi matin, environ vers 7h. Dès l'alerte donnée, les pompiers se sont rendu sur les lieux et ont immédiatement déployé leur dispositif.

La Montagne indique que 70 pompiers participent aux opérations et une trentaine d'engins ont été déployés. Tout comme la fois précédente, lors du dernier incendie en août 2018 (lire ICI), un dispositif a été mis en place afin de pomper l'eau dans le canal du Berry, préserver le réseau d'eau potable, et assurer un débit suffisant pour éteindre le feu.

 

L'incendie à Environnement Recycling (Photo RMB)



Rappelons qu'en juillet 2014, 10 tonnes de déchets étaient parties en fumée. En août 2018, ce sont 500 tonnes qui avaient subi le même sort, et cette fois-ci,  400 tonnes ( aux dernières nouvelles, 150 tonnes sur les 400 tonnes sont parties en fumée ).

Bien sûr, les autorités de l'État ont mobilisé de gros moyens et font tout pour rassurer la population. Mais en même temps, elles recommandent aux riverains de se calfeutrer chez eux, et aux habitants du bassin de ne pas se déplacer dans un large périmètre entourant l'usine, ce qui laisse entrevoir que les risques ne sont pas nuls, notamment pour les personnes les plus fragiles.

La question de la sécurité est donc à nouveau sur la table. Plus que jamais les alertes lancées par le syndicat CGT sur cette question devront être entendues.

À l'évidence, les dernières mesures mises en place après le second incendie en août 2018 n'ont pas suffit à empêcher ce nouveau sinistre. Qui plus est, cette fois-ci, il n'est pas possible d'expliquer que le départ de feu dans une cellule située à l'extérieur peut s'expliquer par une chaleur exceptionnelle consécutive à une situation météorologique inhabituelle.

À 7h du matin ce 21 janvier, il ne devait pas faire très chaud quand le feu à pris. Ce qui signifie que cette fois, les dirigeants de l'entreprise ne peuvent pas se retrancher derrière la fatalité de facteurs extérieurs sur lesquels ils n'auraient aucune prise. Il va donc falloir rechercher ailleurs les causes de ces incendies à répétition et notamment se poser la question des conditions de stockage des déchets. Une chose est certaine, ce soir, les riverains d'Environnement Recycling doivent se demander quand se terminera leur cauchemar.

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :