Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le mouvement des gilets jaunes ne faiblit pas, malgré ce qu’on a entendu pendant des semaines sur la plupart des grands médias. Regardactu va essayer de le suivre un peu plus, essentiellement dans le secteur de Montluçon. La semaine dernière nous évoquions, à l’occasion d’un article sur la manifestation de samedi matin, ce qui nous semblait évoluer dans la recherche de convergences d’action entre les Gilets Jaunes et les syndicats, même si on sait que les avis sont très divers parmi l’ensemble des Gilets Jaunes.

Ce vendredi 11 janvier, il apparaît qu’une étape supplémentaire a été franchie avec le rassemblement conjoint Gilets Jaunes/CGT devant la permanence de la députée LREM. En effet, les syndicats CGT de Montluçon réunis en assemblée générale la veille avaient proposé d’associer les gilets jaunes à la rencontre prévue avec la députée. A cette occasion, un rassemblement multicolore (jaune et rouge) s’est déroulé rue des Forges pendant l’entrevue avec la parlementaire.

 

Avant l'entrevue avec la députée les militants CGT et les Gilets Jaunes discutent

Pas facile pour être accepté à la rencontre

Il avait été préalablement convenu avec l’élue que la délégation qu’elle recevrait serait composée de militant(e)s CGT et de Gilets Jaunes. Or, au dernier moment, un policier qui faisait l’entremetteur ( !) est venue dire aux gens que la députée recevrait les deux groupes séparément. Tollé de toutes et tous dans la rue, et la députée acceptait donc  de recevoir tout le monde ensemble. Puis, tentative de sa part de limiter le nombre de représentants. A nouveau tollé des personnes présentes. Finalement elle s’est résolue à recevoir les personnes qui le souhaitaient.

Une écoute sélective de la part de la députée

Un compte-rendu de l’entrevue a été fait par les participant(e)s, notamment Eléna Blond, Secrétaire de l’UL CGT. Ils et elles ont  indiqué que les sujets et les revendications que souhaitaient aborder les Gilets Jaunes et les militant(e)s étaient très voisins : pouvoir d’achat, justice fiscale, emploi…bref tout ce qui est porté au niveau national. Or, la députée a d’entrée évoqué la PMA, l’avortement…la délégation a immédiatement rétorqué que les gens n’étaient pas venus pour ça. On voit bien la tentative de La République en Marche et de ses représentants de créer des clivages en essayant d’entraîner les gens en lutte sur des terrains sociétaux pour polluer le débat.

Sur les sujets principaux qui motivent les gilets jaunes et la CGT, il est apparu évident que le désaccord est profond avec la parlementaire, par exemple sur la question des revenus des très riches auxquels le gouvernement n’a pas l’intention de s’attaquer, et bien sûr le retour de l’ISF.

Un point précis a été souligné par une personne des Gilets Jaunes : dans l’argumentaire gouvernemental relayé par les grands médias, les « riches » seraient ceux qui gagnent à partir de 2 000 euros par mois. C’est une absurdité, distillée sans doute pour opposer ceux qui gagnent 2 000 à ceux qui gagnent 1 000 ou moins, et dans le même temps oublier ceux qui gagent 20 000 ou 200 000 !

Quant au grand débat que veut lancer le Président de la République, il semble que personne n’en attend grand-chose à  part de l’enfumage.

 

Éléna Blond fait le compte rendu à la sortie de l'entrevue avec la députée

Les femmes à la pointe du combat

On sait que, partout en France, une des caractéristiques du mouvement des Gilets Jaunes est la participation massive des femmes. On peut le vérifier à Montluçon où elles étaient très présentes devant la permanence de la députée et dans la délégation qui a été reçue. La plupart connaissent des conditions de vie financièrement difficiles et elles font preuve d’un grand engagement et d’une totale détermination.

Les étapes de mobilisation des Gilets Jaunes  ces prochains jours sont encore en réflexion, même si on sait déjà que beaucoup vont se déplacer ce samedi à Bourges ou à Clermont-Ferrand. A la question de savoir si la manifestation de Bourges n’inquiète pas un peu, tant les médias annoncent qu’elle peut être « dure », les Gilets jaunes présentes nous ont dit : « bien sûr , on a un peu peur, mais cela ne nous fait pas renoncer à aller manifester, sinon on ne ferait plus rien ». Un grand courage !

La CGT a indiqué pour sa part que ses militant(e)s apportaient et apporteraient toute l’aide nécessaire aux Gilets Jaunes et que début février serait l’occasion d’une journée de grève générale (avec d’autres syndicats si possible) pour bloquer l’économie. D’ici là, les militant(e)s CGT sont invité(e)s à se déployer encore plus par de multiples actions afin de ne pas relâcher l’attention de la population et des médias.

 

L'appel de Gilets Jaunes pour l'acte IX, le 12 janvier

 

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :