Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

La période des  fêtes a vu une certaine baisse dans la mobilisation des gilets jaunes. Rien de plus normal ! Après des semaines de présence aux ronds-points et/ou dans les rues, ces hommes et ces femmes avaient toute légitimité à savourer quelques moments de chaleur en famille ou avec des amis.

Le Pouvoir comptait bien sur la trêve des confiseurs pour tenter d’éteindre définitivement l’incendie qui enflamme la France.  La communication du Président de La République, après ses différentes séquences complètement inopérantes malgré les heures passées, on imagine, avec  son staff de propagandistes, est maintenant toute axée sur le bâton. En effet, Emmanuel Macron a passé la consigne qui semble être redescendue jusqu’au plus petit commissariat et dans les gendarmeries : menacez, verbalisez, sanctionnez, mettez en garde à vue, et amenez au tribunal ces femmes et ces hommes qui osent me défier.

Mais là non-plus, ça ne marche pas, puisque cet Acte VIII a été à nouveau une journée de forte mobilisation. Regardactu est allé prendre le pouls des gilets jaunes à Montluçon ce samedi, après avoir rencontré ceux de Montmarault il y a quelques jours. Sur les 2 lieux, une ambiance empreinte de convivialité, de fraternité, tout en restant sur des bases très revendicatives.

Il y deux jours au rond-point de Montmarault

Une foule très diverse

On le sait, le mouvement des gilets jaunes est très composite : jeunes, moins jeunes, salariés, retraités, chômeurs, artisans, et bien sûr autant de femmes que d’hommes. Le message entendu partout en France est « nous sommes apolitiques », ce qui ne signifie pas que celles et ceux qui se mobilisent n’ont pas de convictions. A Montluçon, Regardactu a rencontré des gilets jaunes déjà engagés auparavant, notamment, mais pas seulement, des Insoumis. Mais chacune et chacun n’affiche pas son appartenance, respecte celle des autres, ce qui fait à l’évidence la force du mouvement et sa cohésion.

 

Sur le boulevard de Courtais ce 5 janvier, une foule très diverse

 

Les décisions semblent prises collectivement, et les velléités de « prises de commandement » par certains qui ont pu se produire ont rapidement été repoussées. Quant au regard des gilets jaunes sur les organisations syndicales, il semble qu’il est loin d’être négatif, car à Montluçon, le sentiment que « plus on sera, plus le mouvement sera puissant » semble émerger.

Les formes d’action

A l’évidence, de nouvelles formes d'action sont en réflexion. Les blocages seront sans doute moins nombreux face aux menaces de la Police et de la Gendarmerie. Les manifestations sont encore de bons moyens de maintenir un bon état de mobilisation et d’expression  et ce matin sur le Boulevard de Courtais elle était animée, joyeuse et sonore. La Marseillaise a été entonnée devant le « Palais de l’Injustice », et le slogan « Macron démission » résonnait très fort sur les pavés de la cité médiévale.

Les demandes sont connues, notamment la hausse du pouvoir d’achat pour les actifs et les retraités, la justice fiscale et des taxations plus justes, le Référendum d’Initiative Citoyenne, notamment. Tout cela est connu, et sans doute que le « Grand débat du Président » sera perçu comme complètement inutile ou plutôt un moyen de « noyer le poisson ». Peu sont dupes.

On s’oriente sans doute vers de futurs samedis de mobilisation, pendant que le flambeau est maintenu ici ou là les jours de semaine dans différents lieux comme au rond-point de Montmarault.

 

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :