Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La journée du  5 février s’annonçait comme un rendez-vous significatif dans la période de forte contestation politique et sociale qui dure maintenant depuis plusieurs mois…et on pourrait même dire depuis presque 2 ans et même plus.

En effet, après les premières journées de mobilisation des gilets jaunes sur les ronds-points, les péages d’autoroute, puis dans les rues, les observateurs se demandaient si la convergence avec les organisations syndicales qui luttent depuis de nombreux mois pourrait prendre forme. Les grands médias au service de l’ordre établi ainsi que les partisans du macronisme n’ont d’ailleurs cessé d’insister depuis le 17 novembre sur « le rejet par les Gilets Jaunes des syndicats et des partis politiques ». Ils ont apparemment eu tendance à prendre leurs désirs pour des réalités.

Un contexte de luttes depuis des mois

À Montluçon, comme dans de nombreuses villes de France, des actions communes ont lieu et pas mal de syndicalistes manifestent, de manière anonyme, les samedis avec les Gilets Jaunes. Parallèlement, les actions syndicales dans des entreprises et des services publics ont lieu depuis des mois ici sur les salaires (Adisseo, Dunlop…), là sur l’emploi, ailleurs pour la défense des Services Publics (SNCF, EDF, Finances Publiques…).

L’intervention unitaire ce mardi place Jean Jaurès a mentionné la convergence d’intérêt des différentes catégories en lutte (actifs, retraités, privés d’emploi, public, privé) et les revendications très proches voire identiques sur le pouvoir d’achat et la justice fiscale, notamment.

Une forte journée unitaire

Cette journée d’action a été initiée au niveau national, on le sait, par la CGT. La recherche opiniâtre d’unité syndicale n’a pas pu vraiment se concrétiser partout. Dans l’Allier, cela semble plus facile puisque les diverses actions interprofessionnelles sont souvent conjuguées par des syndicats qui estiment qu’il faut bâtir un rapport de forces et ne pas se contenter de se rendre aux rendez-vous du Pouvoir politique et du Patronat pour des pseudo-concertations qui visent en réalité à faire accepter par les représentants des travailleurs des reculs sociaux. Avec Sarkozy, puis Hollande et maintenant Macron, on a vu le résultat. Les syndicats qui appellent à agir par la lutte comptent bien faire grossir les rangs de la mobilisation pour « faire bouger les lignes » et obtenir des avancées sociales.

 

Tract Intersyndical (clic droit pour agrandir)

 

Le Grand Débat est de l’enfumage

Aucun doute pour CGT, FO, FSU et Solidaires : le débat Macron est fait pour illusionner les gens, gagner du temps et tenter de faire baisser la pression populaire. Dans le même temps, les syndicats estiment que le Patronat, notamment le Grand, ne doit pas être laissé tranquille, car les inégalités, l’exploitation, les injustices commencent là où se créent les richesses, c’est-à-dire dans les entreprises. D’où les nombreux appels à la grève qui ont été lancés. Pour l’Allier, une liste, non-exhaustive, a été énoncée à la fin de la manifestation qui a rassemblé 600 personnes : Adisseo, SAGEM, Carrefour, Finances Publiques, EDF, SNCF, hôpitaux, AMIS, Dunlop, Erasteel, BVAD, Moulins Mobilité, Altia, Jacuzzi, EHPAD Vichy et Gannat, CTL, ATNA, Orpéa, SATEL, La Poste, SOCOPA, CPAM, CAF, Bosch, Conseil Départemental, Peugeot Dompierre, SICTOM Domérat, Territoriaux Montluçon et Cosne, Communauté d'agglomération…ce sont donc des centaines de salariés supplémentaires qui ont agi sans forcément défiler dans les rues.

De nouvelles journées d’action

Le Secrétaire de l’UD CGT a annoncé de prochains rendez-vous d’action : les 9 février à Commentry et le 16 à Saint-Germain-des-Fossés à l’appel du Comité de Vigilance du Rail contre la fermeture des guichets de gare, le 8 mars pour l’égalité entre les femmes et les hommes, le 15 mars, jour de la fin du débat Macron pour porter dans les préfectures les cahiers revendicatifs que la CGT met à la disposition des salariés partout en France. Le 15 mars sera une journée d’action interprofessionnelle de grève. Sans doute de nouvelles initiatives unitaires vont se construire.

 

En rouge et en jaune dans les rues de Montluçon
En rouge et en jaune dans les rues de Montluçon
En rouge et en jaune dans les rues de Montluçon
En rouge et en jaune dans les rues de Montluçon
En rouge et en jaune dans les rues de Montluçon
En rouge et en jaune dans les rues de Montluçon
En rouge et en jaune dans les rues de Montluçon

Les prises de parole, syndicats et Gilets Jaunes

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :