Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le Comité de défense de l'hôpital public de Montluçon tenait son assemblée générale mardi 5 février, à l'espace Boris Vian. Un peu plus d'une vingtaine de personnes étaient présentes. Dans la salle, des représentants du Parti communiste, de la France insoumise et du groupe d'opposition à la Mairie de Montluçon « L'humain d'abord, Front de Gauche » 

Le secrétaire et la Présidente du CDHP

Pierrette Guichon, la Présidente du CDHP  a fait un point sur l'activité de l'association durant l'année écoulée. Malgré des moyens extrêmement ténus le Conseil d'administration a multiplié les initiatives locales. En parallèle, plusieurs de ses membres, mandatés par le collectif, se sont impliqués dans les journées de rencontre nationales, mais aussi à Vierzon, lors d'une rencontre élargie des centres hospitaliers. Le dynamisme de l'équipe sortante a été unanimement saluée après que la Présidente ait présenté son rapport d'activité dont Regardactu a pu se procurer une copie que nous reproduisons ci-dessous :

 

Rapport d’activité du CDHP année 2O18

 

 

L’année 2018 a été une année forte en événements concrétisée par plusieurs manifestations issues de la population qui a rejeté la politique sanitaire et refusé partout le plan de santé du président Macron qui ne prend pas en compte les difficultés des hôpitaux qui sont au bord de l’asphyxie.

En  ce qui nous concerne pour 2018 nous nous sommes réunis en conseil d’administration 8 fois , nous avons eu une réunion des adhérents en décembre et participé a plusieurs manifestations et distribution de tracts . 

Nous avons été reçus par le maire de Montlucon  par 2 fois afin de lui soumettre nos craintes et doléances , nous lui avons apporté plus de 1500 signatures concernant la gratuité du parking  pour les usagers du CH rue du Chevau Fug  mais sans retour positif le maire ne voulant pas faire supporter aux  seuls montluconnais  le coût du parking. 

Nous attendons toujours un local pour travailler correctement.

Nous avons rencontré Mme la députée par 2 fois également pour dénoncer le manque de moyens pour le centre hospitalier, que ce soit en personnel ou financier et dénoncer les dépassements d’honoraires bien trop souvent banalisé, ce à quoi elle s’est engagée à alerter Mme Buzin, mais hélas sans résultats à ce jour ! 
 
Le plan « Ma santé 2022 », évoqué en réunion ,au directeur du CH et à la députée ne nous permet pas aujourd’hui d’apporter des précisions quant aux dispositions qui seront prises pour Montlucon seule Mme la députée dit qu’il faut être satisfait de ce plan puisqu'aucun service n’est fermé !  

En 20 ans ce sont 30% de maternité fermées ! Près de chez nous  Le Blanc celle de Creil est menacée  la riposte doit s’organiser partout pour stopper la destruction des services publics hospitaliers. Ce sont plus de 16 000 lits qui ont disparu depuis 2015.
 
Le plan 2022 contesté par une grande majorité de professionnels nous inquiète  Pour la plus grande partie des mesures, se sont des ordonnances qui seront votées dans un but de changement rapide mais sans concertations. 

En attendant 2022 rien n’est annoncé pour aider les hôpitaux , la collaboration entre médecine de ville et hôpital est une priorité pour le gouvernement alors que le besoin de soignants en France et estimé à plus de 300 000 postes toutes disciplines confondues? À noter les difficultés de recrutements dans les écoles d’aides soignantes, bon nombre de places sont vacantes.

Si on peut admettre une évolution des techniques, il faut donner les moyens pour appliquer correctement.

Faire de l’ambulatoire ne doit pas être une source de revenus pour le privé au détriment des CH qui auront à gérer les cas les plus lourds.

Nous aurons tout au cours de l’année besoin d’être vigilant quant aux mesures qui seront prises et appliquées de façon arbitraire! Il nous faut un hôpital efficace ,multi disciplinaires, aux professionnels compétents,  à notre écoute  ,   et garanties par des fonds de sécurités sociales adaptées, et au vu du plan 2022 sans préjuger hâtivement, je ne crois pas qu’il réponde à nos souhaits, il faudra être vigilant.

Pour Montluçon l’arrivée de chirurgiens, de cardiologues nous assurent provisoirement des services adaptés mais rien ne garantie cette situation sur le long terme le manque d’attrait pour Montluçon ne nous protège pas de départs de praticiens attirés dans des zones plus « agréables ».

Quant aux participations à différentes manifestations, le CDHP était présent aux journées nationales de la coordination à Luçon en juin ou les débats nous laissent penser que l’action doit continuer !

Nous sommes allés à Vierzon  à l’initiative du maire qui souhaitait mobiliser une région où  les citoyens refusent de voir les services publics menacé de fermeture  . Cela s’est concrétisé par une journée d’action le 1er décembre qui n’a pas été à la hauteur  de nos espérances en raison d’un emplacement mal réfléchi et une manifestation de la cgt en même temps. Nous avons eu des signatures pour une pétition nationale et pour le parking en bas du Centre hospitalier.

La proposition d’un référendum a été évoquée, mais hélas un trop gros travail pour nous!

Pour Vierzon

Nous savons aujourd’hui que l’ARS a accepté la pérennité de plusieurs services, ce qui revient a ne pas les supprimer levant le mouvement de grève des agents du Centre hospitalier. Cependant Ils restent vigilants, la chambre régionale des comptes ayant  rédigé un rapport contre le Centre Hospitalier.

Nous avons été reçus par le directeur de l’hôpital le 21 janvier pour lui poser plusieurs questions. Nous avons dénoncé des difficultés pour les prises de rendez-vous par téléphone, il acquiesce pour la neurologie, mais pour la radiologie, la gynécologue, il dit qu’il s’en préoccupera. 

Pour la cardiologie, la multitude de temps partiels est déstabilisant pour les patients, mais le directeur dit ne pas avoir de moyens pour des temps pleins les médecins décident de ce qu’ils veulent faire. Certains courriers mettent plusieurs jours pour être envoyés, la communication avec les usagers et les médecins de ville se fera de plus en plus par le circuit informatique et la mise en place du DMP.

Il nous dit clairement que seul des courriers adressés à la direction pourront faire remonter des dysfonctionnements ou incapacité, donc ne pas hésiter si vous vivez des situations compliquées.

Les personnels sont volontaires pour l’application des 12 h, mais pas instaurées dans certains services, et dit être prêt à revenir à moins si le personnel le souhaite.

 À ce jour le nombre de temps plein est de 1315  en dessous des TP autoriseés en raison  des réorganisations et difficultés de recrutement,  nous explique Mr le directeur et nous informe que  45 infirmières ont été embauchées en sortie d’école.

Le manque de kiné est toujours flagrant, ce sont des postes difficiles à pourvoir la faible rémunération n’incite pas les jeunes à venir à l’hôpital deux aides soignantes seraient mis en place pour l’aide à la marche en Epahd.

• Pour la chirurgie un seul praticien qui assure que les urgences , un autre orthopédiste arrive en février et sont en discussion pour un 3eme

• Pour l’urologie l’hôpital n’a pas vocation a l’assurer. la spécialité qui reste l’exclusivité de la clinique.

• Pour la dermatologie, la chef de service part en retraite mais un praticien reste encore 2 ou 3 ans et il espère une assistante à temps partiel. 

• Pour le vasculaire il cherche à installer un assistant pour soutenir celui qui assure une demie journée par semaine.

• Pour 2019 ce sera une  augmentation d’utilisation du scanner et IRM

• Développement de l‘hospitalisation à domicile (HAD)

• Augmentation des postes de dialyses mais pas de personnels ??

Voilà un bilan de notre activité, bien modeste mais nos moyens sont limités nous sommes ouverts aux différentes propositions  dans le but d’améliorer nos résultats.

Partout les français se mobilisent mais il ne faut pas oublier  le droit à la santé qui doit rester un droit, pas une marchandise. La seule carte possible est celle de la Sécurité sociale.

 

Bien sûr, la question de la gratuité du parking de la Gironde pour les patients et leurs familles a été évoquée durant les échanges qui ont suivi le rapport d'activité. Ce sujet est d'autant plus emblématique depuis que Monsieur Lasmartre, véritable éminence grise du Maire et du Président de la communauté de commune, s'était fermement opposé à la demande du comité de défense de l'hôpital, alors que lui-même utilisait des insignes réservés aux forces de police pour se dispenser d'acquitter le coût d'un tel service quand il était en déplacement du côté de Bordeaux. Pour le CDHP, la question de la gratuité du parking de la Gironde pour les patients et leur famille (en visite) reste donc entièrement d'actualité. D'autres initiatives seront donc prises dans ce sens.

 

 

Le débat qui s'est ensuite engagé s'est beaucoup attardé sur le problème du dépassement d'honoraires chez les spécialistes. Une situation qui devient de plus en plus fréquente dans les consultations privées et pose de gros problèmes aux ménages dont le budget est de plus en plus serré. Même si certains craignent qu'une campagne contre les dépassements d'honoraires risque de dissuader certains spécialistes de s'installer sur le bassin montluçonnais, beaucoup estiment que cette question ne doit pas être ignorée, car ce phénomène, s'il s’amplifiait encore, aggraverait un peu plus la fracture sanitaire entre les plus aisés et le reste de la population.

La trésorière du CDHP

Globalement, la situation de l'hôpital public de Montluçon, si elle s'est amélioré financièrement n'en reste pas moins préoccupant si l'on observe les conditions de travail dégradées des personnels soignants, car même si la plupart font preuve d'un professionnalisme unanimement reconnu, la surcharge de travail et la mise en place de plages horaires de 12h provoquent bien des inquiétudes sur de possibles erreurs de soins et de diagnostique. Plusieurs études existent et tendent à prouver que des vacations aussi longues ne sont pas sans effet sur la santé des personnels et la qualité de prise en charge des malades. Le comité de défense de l'hôpital restera donc vigilent et à l'écoute des revendications des uns et des autres. 

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :