Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

À la fin de la semaine dernière, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées dans les rues et sur les places de France pour exiger du Pouvoir une véritable prise en compte du problème du changement climatique. Il s’agit d’une prise de conscience massive des gens et donc un évènement d’une importance considérable.

Travailler à une véritable alternative écologique

L’irruption du Peuple dans ce débat a suscité des déclarations de soutien de nombreuses formations politiques et de personnalités diverses, à l’instar du Président de la République qui lui aussi semble indiquer qu’il a conscience du problème…entendons par là que comme il détient les rênes du Pouvoir il va engager avec ses supporters des mesures radicales pour engager le Pays vers, par exemple, la réduction des émissions de gaz carbonique  passant par des modifications profondes de l’organisation économique du Pays et l’aménagement du territoire. Malheureusement tout indique qu’il n’en fera rien.

Des commentateurs ont beau jeu de dire que tout le monde maintenant devient écologiste. On ne doit pas être très surpris quand des partis politiques surfent sur les vagues citoyennes, bref, font de la récupération. Ces mêmes éditorialistes se permettent l’escroquerie intellectuelle de mettre La France Insoumise « dans le même sac ». Or, il est utile de rappeler qu’un des axes forts du programme « L’Avenir en Commun » de La FI, socle de la campagne de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle, puis des candidats de La FI aux élections législatives, est bien l’avenir de la planète. Des propositions environnementales fortes existaient déjà dans le programme "l'Humain d'abord", pour la présidentielle de 2012. Elles ont été enrichies, précisées (en particulier sur l'abandon du nucléaire) pour celle de 2017.

La règle verte

Ne pas prendre à la Nature plus qu’elle peut reproduire : c’est la signification du concept de Règle Verte,  qui en quelque sorte résume les propositions de La France Insoumise et concerne les différentes problématiques de l’Environnement.   La FI veut inscrire la Règle Verte dans la Constitution et dans les futurs traités européens, ce qui donnerait de l’autorité à toutes les politiques publiques en faveur de l’écosocialisme et permettrait de combattre efficacement les pollueurs et autres fossoyeurs de la biodiversité.

Changer fondamentalement la vision de l’Avenir

La vision productiviste de l’économie a été celle de la plupart des grands partis de gauche pendant des décennies. La mutation des militants formés à cette école et qui se sont depuis engagés dans le mouvement de La France Insoumise n’est pas une anecdote : c’est un profond changement dans la manière de concevoir l’avenir de l’Humanité, qui rejoint pour une part celle qui animait les écologistes sincères dans les années 70 à 2000. Il en reste encore quelques-uns, mais beaucoup ont sombré dans le compromis avec les dirigeants sociaux-démocrates ou même libéraux.

Ainsi, penser que l’on peut, en France et en Europe, modifier profondément les manières de consommer, de produire, de transporter, de distribuer, denrées alimentaires et produits de l’industrie tout en restant dans le système actuel est une grossière erreur. Penser qu’on peut le faire avec le carcan des traités de l’Union Européenne qui ont inscrit dans le marbre les dogmes de la compétition entre les européens, entre les territoires, dénote une méconnaissance profonde de l’économie.

La nécessité de changements radicaux

Croire que l’on pourra baisser de manière importante la production de CO2 tout en ne contestant pas la délocalisation des productions loin des lieux de consommation, ce qui signifie des milliers de camions, voire d’avions, de nouveaux tunnels alpins, est une erreur. Erreur aussi de  penser que la biodiversité pourra être conservée en repoussant l’interdiction du glyphosate, des pesticides en général, en continuant à accepter l’industrialisation de l’agriculture plutôt que le retour à une agriculture paysanne. De la même manière, repousser aux calendes grecques la sortie du nucléaire c’est mettre un mouchoir sur le problème insoluble des milliers de tonnes de déchets radioactifs et ultra-dangereux pendant des milliers d’années sans parler des risques d’accidents dans les centrales.

Il conviendra donc d’engager des changements profonds dans l’organisation économique, sociale, politique, de notre Pays et plus généralement dans le Monde. Forcément, cette exigence peut être angoissante. Mais peut-on se dire qu’après tout celles et ceux qui nous succéderont sur la Terre règleront bien tous ces problèmes ?

Sauver la planète : oui, c’est possible

Depuis sa création, la France Insoumise a fait connaître de multiples propositions résumées par l’expression « transition écologique ». Jean-Luc Mélenchon les a abordées dans la campagne présidentielle. Elles sont dans le programme « L’avenir en commun » et précisées dans un certain nombre de livrets thématiques. Elles font l’objet de débats qu’on peut visionner sur le site internet de La FI. Les députés FI ont déposé 6 projets de loi le 21 février 2018 dans le cadre de leur niche parlementaire, dont un concernait l’interdiction du glyphosate et un autre la protection contre les dangers de la malbouffe.

 

atelier des lois 13 janvier 2018 Désertines

 

Localement, les Groupes d’action Commentry-Montluçon de La FI informent par tracts et organisent des initiatives sur les thématiques de l’Environnement. Ainsi, en janvier 2018 ils ont organisé des ateliers des lois, sur une journée entière, pour ébaucher un projet de loi sur la sortie du nucléaire, qui a été complété par ceux réalisés dans d’autres régions de France pour être à terme mis en débat à l’Assemblée Nationale. Au printemps 2018, les groupes de la FI ont organisé une votation citoyenne sur le même thème pendant une semaine avec 8 bureaux de vote à Commentry, Néris et Montluçon.

 

votation citoyenne 18 mars 2018 Néris

 

C’est donc tout naturellement que vendredi 15 mars ils ont rejoint la manifestation organisée par les lycéens  sur les enjeux climatiques.

 

à la manif des lycéens 15 mars 2019

 

En Europe et dans le Monde

Dans la même démarche, parmi les initiatives que vont prendre les groupes d’action de La FI dans la campagne des élections européennes, les préoccupations environnementales seront bien présentes, tant l’organisation de l’Union Européenne actuelle, en particulier les traités, empêche le virage majeur qu’il faut prendre en matière environnementale. Évidemment, les questions sociales seront aussi au cœur de la campagne, tant le mouvement des Gilets Jaunes a bien montré qu’urgence écologique et urgence sociale ne pouvaient être dissociées.

 

Campagne d'affichage de La France Insoumise :

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :