Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une quarantaine de personnes étaient présentes ce samedi matin 16 mars pour le déroulé classique de l’ A G du Codérail. Membres de l’association, élus politiques sauf certains pas encore en campagne des municipales, mais seulement un peu en campagne pour les Européennes. Et l’attaché parlementaire de notre députée qui prit un wagon de notes. Faute d’action pour notre desserte, le parti au pouvoir saura au moins de quels maux souffrent les voyageurs.

 

Une quarantaine participants à l'assemblée générale du Coderail 2019

 

Au menu, le bilan du président, les lignes Montluçon-Paris et Bordeaux-Lyon, les dessertes TER Montluçon-Bourges-Vierzon, Montluçon-Clermont-Ferrand, Montluçon-Guéret-Limoges, les dessertes fines du territoire, l'avenir de gares, des guichets, la présence commerciale, l'intermodalité, l'urgence à développer le fret ferroviaire, menu copieux pour un large débat avec le public. Enfin les classiques bilan financier et renouvellement du bureau, avant de terminer par un traditionnel vin d’honneur.

Dans son exposé, le président constate que des réformes ou des décisions se succèdent avec peu d’améliorations et beaucoup moins de services aux voyageurs utilisant le train. Les guichets ferment et toute fraîche est l’annonce de la décision de fermer les guichets de Commentry, Gannat, St Germain des Fossés et un guichet à Montluçon au 1er avril prochain. Le Codérail n’est pas pour l’ouverture à la concurrence voulue par le Gouvernement et l’Europe au regard des résultats peu probants après les privatisations britanniques. (…)

Le codérail a participé à la manifestation organisée par le Maire de Montluçon le 28 avril 2018, (ainsi que le 15 septembre devant la gare) événements ayant rassemblé trop peu de monde. Il a été aussi très déçu par les annonces émises par le Président de Région en mairie de Montluçon le 4 mai 2018: trop peu d’investissement pour remettre au minimum à niveau les lignes desservant Montluçon.

 

Depuis, le récent bulletin municipal annonce d'importants investissements mais sans aucune précision ni sur la nature exacte des travaux, ni sur les délais de réalisation. Ces questions auraient été posées par le Codérail s'il n'avait pas été superbement ignoré lors de la rencontre avec SNCF Réseau. Le Coderail a soutenu le mouvement des cheminots. (…) Autre entretien sans beaucoup de progrès, celui de la téléconférence avec madame Martine Guibert, vice-Présidente de la Région chargée des transports le 21 juin où celle-ci prétendait n’avoir aucune prise sur les fermetures de guichets par la SNCF.

Deuxième rencontre organisée en novembre à Clermont-Ferrand, mais là le Codérail n'a pas été invité. Nos amis de Val de Cher n’obtenaient que peu d’infos le 27 août de leur rencontre avec la responsable Clientèle SNCF de Bourges au sujet des nouvelles rames Régiolis, par contre ont appris l’achat de 235 cars TER par Centre-Val-de-Loire. En octobre, le Codérail a participé à la création du «Comité de Vigilance Ferroviaire Allier» dans le but d'enrayer la dégradation du Service Public ferroviaire.

Les mairies qui soutiennent financièrement le Codérail ont été remerciées, même si elles ne possèdent pas de gare active.

Pour les moyens financiers, le Codérail s’est lancé dans une recherche formalisée de soutiens auprès des Collectivités Locales et Territoriales. Une liste a été émise et nous verrons bien les résultats.

Du débat sont sortis les nombreuses difficultés rencontrées à voyager par le train, hormis la mise en service des nouvelles rames plus spacieuses et plus modernes, mais limitées en vitesse par l’état des voies qui nous desservent. La délivrance des billets a été mise en exergue ; l’abandon des guichets est vu comme un délaissement; la SNCF souhaite la disparition des guichets pour privilégier l’achat de billets par Internet ou par application Smartphone, sans prendre l’avis des usagers qui ne sont pas, dans leur majorité, tous aptes à utiliser ces moyens.

 

 

L’abandon de la ligne vers Auzances a été déploré, (les passages à niveau ont été goudronnés) là où des besoins quotidiens restent et où le Viaduc de la Tarde, œuvre de Gustave Eiffel, rouille en étant laissé à l’abandon. Le projet de «voie verte» n’est pas une solution, le Codérail a fait une autre proposition aux élus.

Outre ce bilan négatif sur notre avenir ferroviaire, il est ressorti de l’assemblée l’utilité indispensable du CODÉRAIL et la nécessité qu’il perpétue ses actions. Il a été aussi lancé un appel aux bonnes volontés pour rajeunir et étoffer notre bureau. Tout(e) volontaire sera chaleureusement accueilli(e) en écrivant à «coderail@free.fr».

Peu de temps après cette assemblée générale nous apprenions qu'en Haute-Loire aucun point de vente de billets ne serait fermé en 2019. Sans doute, à la suite des pétitions et des nombreuses interventions, la SNCF a fait marche arrière. Difficile tout de même de ne pas penser que le département cher au Président de Région  bénéficie d'un traitement de faveur !

Alors le Codérail, avec le Comité de Vigilance Ferroviaire de l’Allier, appelle à des rassemblements :

• devant la gare de Saint Germain des Fossés Mercredi 27 Mars à 17h30
• devant la gare de Commentry Vendredi 29 Mars à 11h30
• devant la gare de Montluçon  Samedi 30 Mars à 11h

Une pétition contre la fermeture des guichets des gares de l'Allier est en ligne sur le lien ci-dessous :
 
https://www.change.org/p/comit%C3%A9-de-vigilance-ferroviaire-de-l-allier-non-%C3%A0-la-fermeture-des-points-de-vente-dans-les-gares-de-l-allier?source_location=petitions_browse

Ci-dessous en document attaché, le communiqué de presse du Codérail avec l'appel à participer aux rassemblements à Saint-germains-des Fossés, Commentry et Montluçon, ainsi que la pétition contre les fermetures de guichets :

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :