Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Des AESH étaient rassemblées place Piquand mercredi 15 mai avec les organisations syndicales CGT, SUD, UNSA, FSU et CFDT dans le cadre de la journée d’action nationale unitaire pour expliquer leurs problèmes et revendiquer une réelle prise en compte de leurs revendications.

Les accompagnantes d’élèves en situation de handicap (AESH) mobiliséesLes accompagnantes d’élèves en situation de handicap (AESH) mobiliséesLes accompagnantes d’élèves en situation de handicap (AESH) mobilisées

Des conditions de travail difficiles et la non-reconnaissance de leur métier

La situation des AESH est encore mal connue du grand public, et l’action de ce mercredi a permis d’apporter des éclairages. Ces personnels, non fonctionnaires, vivent la précarité du fait de contrats généralement d’une durée d’1 an alors que la collaboration avec les enseignants nécessite un vrai suivi. Leur rémunération est généralement bien en-dessous du SMIC, du fait, notamment du temps partiel. Le temps de travail officiellement reconnu est très en-dessous de la réalité car des réunions de concertation, par exemple, ne sont pas prises en compte.

Ces personnels devraient logiquement être intégrés dans la Fonction Publique, tant leur rôle est très important, de la maternelle et parfois jusqu’au lycée. On ne peut être qu’inquiet à l’heure où la contre-réforme gouvernementale prévoit de remplacer peu à peu des postes de fonctionnaires par des contractuels.

Les accompagnantes d’élèves en situation de handicap (AESH) mobiliséesLes accompagnantes d’élèves en situation de handicap (AESH) mobilisées
Les accompagnantes d’élèves en situation de handicap (AESH) mobiliséesLes accompagnantes d’élèves en situation de handicap (AESH) mobilisées

Des moyens supplémentaires indispensables

Les AESH accompagnent des élèves qui ont des handicaps divers, physiques ou mentaux, des problèmes de comportement. Elles ont une formation qu’elles estiment très insuffisante.

Les Pouvoirs Publics ont décidé il y a quelques années que les élèves avec reconnaissance de handicap restent en milieu scolaire classique, manière de les intégrer, ce qui est louable en soi, mais à l’évidence ces bonnes intentions n’ont pas été accompagnées de moyens. En matière de handicap en général, et pas seulement pour les enfants, les associations dénoncent d’ailleurs le double langage gouvernemental trop basé sur un affichage et non sur une véritable politique de progrès dans ce domaine.

Les accompagnantes d’élèves en situation de handicap (AESH) mobiliséesLes accompagnantes d’élèves en situation de handicap (AESH) mobilisées
Les accompagnantes d’élèves en situation de handicap (AESH) mobiliséesLes accompagnantes d’élèves en situation de handicap (AESH) mobilisées

Les syndicats ont aussi évoqué place Piquand les autres problèmes que vivent les enseignants et plus généralement la communauté éducative (manque de postes notamment)  et les dangers de la loi Blanquer.

Café et jus de fruits étaient offerts aux passants qui ont pris connaissance de tout cela. A l’évidence, cette initiative en appelle d’autres car les situations mises en lumière par les manifestant(e)s posent des questions d’intérêt général.

Nota : Pour agrandir les photos, cliquez dessus et faites défiler le diaporama.

Ci-dessous, le tract de l'intersyndicale diffusé à la population :

 

Le tract de l'intersyndicale

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :