Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Services Publics sont dans le collimateur du Pouvoir, et cela ne date pas d’hier. La production et la distribution de l’énergie , élément indispensable pour la population, devraient être totalement assurées par le service public, comme cela était pendant des décennies notamment depuis la Libération et les lois de nationalisation. Cela garantissait l’égalité entre les citoyens dans tout le Pays, aussi bien en matière de régularité d’approvisionnement, de réparation d’éventuelles pannes, de tarification.

Ces principes d’égalité, au cœur des valeurs  du Peuple Français depuis longtemps, si l’on remonte à 1789, ne sont pas, à l’évidence, du goût des ultralibéraux qui hantent les ministères depuis quelques décennies.  Leur idéologie est toute entière axée vers « la concurrence », la rentabilité financière, l’obéissance à la prétendue « loi du marché », et donc ils entendent privatiser le Service Public de l’énergie. Sans attendre que celle-ci soit complètement effective - espérons que des luttes rassembleuses pourront l’empêcher - la Direction d’Enedis met en œuvre une gestion purement comptable des effectifs, sans aucun rapport avec la réalité du travail des hommes et les besoins des usagers.

Ainsi, elle envisage de supprimer 2 postes d’agents chargés, entre autres , d’effectuer les travaux sous tension (TST) pour faire des économies et sans doute engraisser un peu plus les actionnaires. Sauf que ces petites économies risquent de mettre à mal le service rendu aux usagers et même poser d’inquiétants problèmes de sécurité. En effet, parmi les tâches de ces agents il y a le remplacement de poteaux endommagés. Or, la rapidité d’exécution de ce type de travail est fonction du nombre d’agents disponibles, sur un territoire relativement étendu. En plus de ce problème de sécurité, c’est le service aux usagers qui en pâtira : si l’intervention rapide est impossible, la solution, pour ne courir aucun risque, sera de couper l’alimentation ! Tant pis pour l’usager qui devra attendre un peu…ou même beaucoup !

Les agents résument la situation en disant que les postes de terrain supprimés seront sans doute remplacés par des postes de bureau. Bien sûr, il faut des gens dans les bureaux, il y a du travail. Mais il doit être un peu plus compliqué de changer un poteau depuis son bureau…

Les électriciens de Montluçon sont en grève avec leur syndicat CGT pour s’opposer à ces décisions et  ils souhaitent l’appui de la population. Ils se sont rassemblés devant  leur site et ont communiqué aux médias, dans le but de bien faire comprendre les enjeux de leur bataille : il s’agit bien d’une question d’intérêt général.

 

undefined
Les agents d'Enedis sont en grève pour sauvegarder les emplois et défendre le service public

 

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :