Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Des jeunes réfugiés pris en charge par l'ASE (Aide Sociale à l'Enfance) après un long périple qui les a emmener de leur pays, parfois lointain, jusqu'en France, se retrouvent maintenant dans une impasse, après que la Préfecture de l'Allier ait refusé de leur accorder des papiers indispensables pour leur permettre de terminer leur formation ou leur apprentissage.

Pourtant ces jeunes ont postulé sur des métiers en tension, c'est-à-dire qui ont du mal à trouver des postulants (boulanger, couvreurs, maçon, bouchers, etc..). Aussi, les associations, les formateurs et beaucoup de citoyens ont du mal à comprendre que l’État, après les avoir aidé, les laisse tomber de la sorte.

Pourtant, ils ont tous fourni des preuves légales de leur identité (passeports et cartes consulaires délivrées par les Ambassades de leurs pays respectifs qui sont des États indépendants). Mais la Préfecture semble remettre en cause l'authenticité de ces documents et en doute la sincérité de ces jeunes qui ont pourtant tout fait pour s'intégrer à la population. À tel point qu'environ 300 personnes sont venus les soutenir ce dimanche 12 mai en décrivant plusieurs cercles du silence autour d'eux, pour mieux signifier que ces jeunes étaient placés en quelque sorte sous leur protection.

Cette initiative de solidarité a donc remporté un franc succès, et les organisateurs entendent bien la répéter tous les dimanches, avec l'espoir que le gouvernement ne reste pas sourd à leur demande.

Des jeunes réfugiés placés sous la protection des habitants du bassin de Montluçon
Des jeunes réfugiés placés sous la protection des habitants du bassin de MontluçonDes jeunes réfugiés placés sous la protection des habitants du bassin de Montluçon

Des jeunes réfugiés placés sous la protection des habitants du bassin de Montluçon

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :