Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le CODÉRAIL a organisé un rassemblement samedi 25 mai à la Gare de St Amand Montrond-Orval afin d’alerter la population sur les risques de fermeture de la ligne Montluçon-Bourges desservie maintenant sous la responsabilité de la Région Centre Val de Loire.

 

La Gare St Amant Montrond-Orval

L’association a été épaulée par la logistique du syndicat des cheminots CGT de Bourges et de l’Union Locale de ce même syndicat.

 

Représentant de la CGT de Bourges

 

On pourra noter la présence à ce rassemblement d’une grande partie du conseil municipal d’Orval dont maire et adjoints étaient ceints de leur écharpe tricolore, ainsi que du maire-adjoint de St Amand, de « Gilets Jaunes » locaux, d’un représentant d’une association de défense des services publics de Châteaumeillant, et de citoyens concernés par le transport.

L’animateur de la branche « Val de Cher » du Codérail, André Barbillat, a exposé la situation et d’autres personnes sont intervenues au micro dont madame Clarisse Duluc, maire d’Orval, monsieur Guy Lainé, maire-adjoint de St Amand et Stéphane Demarre du syndicat CGT des cheminots de Bourges.

 

Intervention d'André Barbillat

 

L’entretien et le devenir de la ligne, la délivrance des billets avec les suppressions de guichets, le rétablissement du fret SNCF, la désertification de nos régions provoquée par l’abandon du rail et son impact sur l’économie locale (Orval possède sur son territoire une usine de wagons) ont fait partie des principaux sujets évoqués.

Clarisse Duluc, Maire d'Orval

 

Cette ligne est sous la compétence de la Région Centre Val de Loire, et curieusement ses extrémités sont à Paris et à Montluçon, hors de son territoire. Les trains automoteurs récents fournis par la SNCF peuvent rouler à 160 km/h soit diesels, soit électriques, mais ne vont que de Bourges à Montluçon, là où il n’y a pas de caténaire et où la vitesse maximum est de 110 km/h, et s’ils allaient à Paris en électrique, ils ne pourraient pas atteindre les 200 km/h autorisés sur ce parcours : insolite comme concept…

 

Dadiel Coffin avec les élusDadiel Coffin avec les élus

Dadiel Coffin avec les élus

L’État se décharge de nombre de lignes ferrées sur les Régions, et celles-ci sont satisfaites de posséder ces nouvelles compétences, seulement les moyens de les mettre en œuvre ne suivent pas.

Une pétition pour la mise en place de Comités de Lignes (pour concertations) par la Région Centre Val de Loire a recueilli 75 signatures, c’est à dire une grosse proportion des personnes présentes.

Prise de parole d'André Barbillat (en PDF ci-dessous)

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :