Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Nous connaissons beaucoup de jeunes arrivés depuis un, deux ou trois ans dans notre département.
Ils viennent de pays lointains, ils ont affrontés des conditions très difficiles dans leurs propres pays, et
le long du terrible voyage qui les a conduits chez nous. Beaucoup sont orphelins.

Ils ont été accueillis et pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance du département de l’Allier en
conformité avec la loi française et la CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L
ENFANT, hébergés dans des foyers, des hôtels ou des familles.

Ils ont été à l’école, ont réussi leurs études, ont entamé un apprentissage, ou voulu en entamer un.
Tout dans leur parcours est conforme à la loi française et aux conventions internationales :

• reconnaissance de leur minorité (par les tutelles habilitées)
• parcours scolaire réussi
• inscription dans un apprentissage dans des métiers dits « en tension » (boulangers, soudeurs,
électriciens, cuisiniers, serveurs, plombiers)
• reconnaissance par leurs employeurs de leur sérieux et de leur réel engagement dans la profession
qu’ils apprennent.

Ils ont tous fourni des preuves légales de leur identité (passeports et cartes consulaires délivrées par
les Ambassades de leurs pays respectifs qui sont des États indépendants).

C’est alors que l’État français - qui les a jusqu’à ce jour accueillis et leur a donné l’espoir de pouvoir
devenir autonomes - décide, sans explication précise, que leur scolarité et leur temps d’apprentissage
doivent cesser.

Nous, associations humanitaires, RESF 03. Ligue des Droits de l’Homme, et citoyens engagés, au nom
de la tradition française d’accueil, au nom des droits humains, au nom de la dignité dûe à chaque
personne humaine et plus encore au nom du respect que nous devons à ces enfants, nous demandons à
tous et à chacun d’ouvrir les yeux sur cette situation inacceptable, et que la Préfecture de l’Allier laisse
ces jeunes aller à l’école et finir leur apprentissage. Ils sont l’avenir de notre territoire, ils veulent vivre
et grandir ici.

laissons les vivre, écoutons les s'exprimer. Aidons les ) apprendre les métiers qu'ils ont choisis.

 

Cercle du silence

Dimanche 12 mai devant l'église St Paul,

Place jean Dormoy en Ville Gozet à Montluçon

 

 

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :