Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce qui s'est passé dans le complexe industriel de Lubrizol, classé SEVESO seuil haut va-t-il faire réfléchir les responsables de l'usine Adiséo à Commentry ? On peut se poser la question.

Le juillet et le 17 septembre, la direction d'ADISSEO a présenté un projet qui vise à repenser entièrement l'organisation de la sécurité sur ce site classé lui aussi SEVESO seuil haut. Selon la CGT, il en résulterait une diminution des effectifs au détriment de la sécurité et des conditions de travail.

Bien sûr, la direction prétend qu'il n'en est rien, mettant en avant les investissements sur la sécurité réalisés sur le site et le fait, selon elle, que les effectifs resteront largement satisfaisants.

Cette polémique éclate au lendemain de la catastrophe de Lubrizol. Cela ne va donc pas rassurer les riverains, les Commentryens et les habitants des communes environnantes.

La CGT réclame une table ronde réunissant les différents acteurs du dossier et demande à l’État d'assumer toutes ses responsabilités afin de garantir la sécurité de la population et des personnes travaillant sur le site. Que fera la préfète, et le projet de réorganisation sera-t-il gelé le temps de réaliser une étude sérieuse et indépendante sur cette question ? Personne ne le sait pour l'instant.

En attendant , une partie des salariés d'Adiséo est en grève et demain, Vendredi 4 octobre la CGT appelle à un rassemblement à 12h devant le poste de garde de l'usine, comme indiqué à la fin de la lettre ouverte adressée à la Préfète.

Ci-dessous, la lettre ouverte de la CGT à la Préfète de l'Allier :

 

 

Tag(s) : #Commentry, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :