Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le gouvernement Philippe est à la recherche de financement pour l’équilibre de son budget 2020 ! Fermement attaché au dogme du soutien aux riches de ce pays, il refuse de faire payer leur côte part d’imposition aux grandes entreprises industrielles et financières, si brillamment cotées  en bourse. Chasser sérieusement les fraudeurs fiscaux et récupérer les 100 milliards d’évasion annuelle, vous n’y pensez pas et pas plus que de réinstaller l’impôt sur les grosses fortunes.

Il faut par contre récupérer ou plutôt voler 1 à 2 milliards de plus sur le secteur des aides sociales d’état, sur les APL et sur la structure Action Sociale ( ex 1%  logement ) d’aide à la construction et à l’aménagement urbain dans le même temps où la pression sur le pouvoir d’achat des familles se dégrade encore. Hausse des produits de première nécessité, hausse des carburants, hausse de l’électricité etc.

Remarquons ici que l’on se croirait revenu à l’origine du conflit des Gilets Jaunes…Remarquons aussi que cela ne fait pas hésiter une seconde nos édiles municipaux et d’agglomération (au passage amis des Fillon/Philippe du parti LR) qui appliquent avec zèle les orientations gouvernementales en la matière de hausse de loyer Et c’est bien une hausse de 1,5% en masse qui sera mis en œuvre dès janvier 2020, s’ajoutant aux hausses ininterrompues depuis l’appel à l’intervention de la caisse de garantie du logement locatif en 2016 et qui pourtant était annoncée comme le grand sauvetage de l’Office. Mais alors pourquoi cette fuite en avant vers la fusion avec Bourges et l’appel à la rescousse sous couvert de loi ELAN de la superstructure CDC et ses filiales de gestion régionales ?

Comment ne pas comprendre la colère sourde des familles logées en secteur social d’agglomération, puisque cette mission logement est de la responsabilité élargie de Montluçon Agglomération c’est-à-dire de Messieurs Dugléry/Laporte et de leurs amis maires du secteur des collectivités adhérentes. Des réactions se font connaitre comme celles des associations de locataires, voire d’organisations syndicales, car vraiment trop c’est trop et gageons que cela se fera sentir dans la perspective des élections municipales.

C’est ainsi que des locataires irrités des hausses successives nous font connaitre leur situation. Celle d’un occupant d’un T3 sur la cité Mage nous fait connaitre les évolutions subies.

-Janvier 2014 loyer à  228,82 euros

-Janvier 2015              229,90 euros      Différence  1,07 e  =  0, 46%

-Janvier 2016              229,90 euros 

-Sept      2016             238,80 euros      Différence   8,85e  =  3,84%

-Janvier 2017              238,80 euros 

-Juillet   2017              246,68 euros       Différence  7,88e  =  3,30%

-Janvier 2018              254,09euros            

-Janvier 2019              261,71euros        Différence   7,62   =  3,00%

Si nous ramenons Janvier 2019 à Janvier 2014, nous constatons une hausse sur le loyer strict de 32,84 euros soit une hausse de 14,35% en à peine cinq ans. Et dans le même temps les APL, pour ceux qui y ont droit  sont restées inférieures à l’augmentation du coût de la vie, quand elles ont diminué sous les lois et les budgets Macron des deux dernières années. Une initiative de la Confédération Général du logement appelle à manifester en novembre devant les sous-préfectures, et une pétition est à signer pour revendiquer de justes droits, espérons que cela parle à beaucoup de monde;

Pour ma part je soutiens cette démarche comme membre de la CGL, mais je milite aussi pour faire connaitre la proposition de mes amis Insoumis du bassin d’habitat montluçonnais, une proposition qui s’inscrit dans le cadre de la définition d’une nouvelle politique de logement social de Montluçon Habitat :

« Il s’agit, de stopper en urgence la déqualification du statut social et public de l’Office HLM Montluçon Habitat. Prôner le retour à une politique de loyers adaptés aux revenus des familles dans des cités bénéficiant de plan d’entretien et d’économie d’énergie, soutenus par l’état et les collectivités partenaires (Département et Région)…Etablir avec les locataires un véritable état des lieux et élaborer une programmation pour l’amélioration de leur cadre de vie. C’est de leur quotidien qu’il s’agit ce doit être leur projet commun. »

PAUL CRESPIN Montluçon le 09/10/19.

 

Tag(s) : #Montluçon, #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :