Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Banque d'investissement Natixis souhaite redéployer certaines de ses activités dans des pays à forte croissance comme l'annoncent le JDD (Lire ICI) et le Parisien (Lire LA). C'est la raison pour laquelle celle ci devrait supprimer entre 500 et 700 emplois sur le territoire national. Les dirigeant de la banque d'investissement ont donc convoqué un Comité d'Entreprise (CE) extraordinaire pour le 2 septembre, c'est à dire dès la rentrée pour rendre public le plan social qu'ils ont préparé en amont. Ce plan social porte le nom de Plan de Sauvegarde de l'Emploi (PSE), un comble puisqu'il s'agit au contraire d'en supprimer.

Bien sur ce plan va se faire en douceur. Départs en pré retraite et départs volontaires avec accompagnement de projet professionnel. Mais en réalité, il y aura bien entre 500 et 700 emplois en moins sur le marché du travail. Ces suppressions d'emplois sont évidemment scandaleuses dans une période de chômage de masse et le gouvernement qui a fait le choix de ne pas interdire les plans sociaux de ce genre, porte une lourde responsabilité.

Qui plus est, cette annonce intervient au moment ou des milliers de jeunes, parfois bardés de diplômes ,vont se présenter sur le marché du travail dans l'espoir de décrocher un job. Tous ces emplois supprimés feront alors cruellement défaut, surtout dans la période. Les syndicats qui dénoncent des conditions de travail qui ne cessent de se dégrader dans l'entreprise, pourraient bien mobiliser à la rentrée. La CGT deuxième organisation à Natixis consultera très certainement ses partenaires pour des actions unitaires. Une lutte que nous suivront de prêt dans ces colonnes.

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :