Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avec l'arrivée de Georges Plassat à la tête de Carrefour, les syndicats redoutent un plan social de grande ampleur. Entre 3 000 et 4 000 emplois seraient en effet menacés, répartis entre le siège et les différents magasins. Or ce plan  de suppressions massives d'emplois (probablement dans les cartons du groupe) répond typiquement à une logique bourssière, car les actionnaires ont les yeux rivés vers les résultats du groupe, dont la profitabilité n'est pas à la hauteur des éxigences de ces derniers. Dans ce contexte, la nomination de Georges Plassat, surnomé le cost killer ( tueur de coûts) est un mauvais présage pour  les salariés de l'enseigne.

Pour le moment, ce ne sont que des bruits, mais on sait par ailleurs que le gouvernement Fillon a demandé aux patrons des grands groupes de mettre les plans sociaux en sourdine jusqu'aux élections législatives. Les annonces pourraient donc tomber en cascade dès fin juin. Une période idéale pour les mauvaises nouvelles. Le nouveau PDG a déja rencontré les syndicats dernièrement comme le rapporte La Tribune et même s'il n'a pas encore été question de licenciements (Voir le commentaire de FO Carrefour ICI), un état des lieux a été brossé comme pour mieux habituer les partenaires sociaux à son inéluctabilité. Bref, encore un dossier chaud bouillant pour le tout nouveau ministre "du redressement productif".

Carrefour : entre 3 000 et 4 000 emplois menacés
Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :