Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

National/

Delphine Batho n’a pas mâché ses mots lors de la conférence qu’elle a tenu à Paris. Pour elle, le gouvernement mène bien une politique de rigueur et même si nous le savions déjà, c’est le début de la fin d’un déni collectif de la part de certains membres du gouvernement et tout simplement la raison pour laquelle elle n’en fait plus partie. Bien d’autres ministres pensent la même chose que leur ex collègue, mais on peut supposer que l’exemple de Delphine Batho dissuadera celles et ceux qui pourraient être tentés de l’ouvrir. Bernard Caseneuve, le ministre qui remplace Jérôme Cahusac au budget a été le premier à monter au créneau pour affirmer qu’il n’y avait pas de rigueur. Un vrai déni après les annonces de restriction massives des budgets dans les différents ministères et un dénis d’autant plus absurde que pour tout le monde, la rigueur se voit comme le nez au milieu de la figure.

Toute aussi inquiétante est la révélation de l’omniprésence des lobbys du nucléaire et des pro gaz de schiste qui œuvrent au plus haut niveau. Pour le coup, on peut penser que les écolos seront à l’affut à l’avenir, bien plus qu’auparavant, pour le cas ou ces derniers tenteraient d’imposer leurs vues. Au delà de ce triste constat, on peut dire, tout comme le reconnait d’ailleurs l’ex ministre de l’environnement, que la méthode du gouvernement c’est terriblement radicalisée. Maintenant, c’est silence dans les rangs. A ce demander si la France n’est pas gouvernée que par deux hommes qui n’admettent plus aucune contradiction. Ce qui n’empêche pas que cela tangue dans les rangs de la majorité, surtout à l’approche des prochaine échéances électorales de l’année prochaine. Pour faire dans la litote, il n’est pas certain que le sigle du PS aide beaucoup les candidats à gagner les prochaines élections.

Quelques extraits de la conférence de presse de Delphine Botho :

Tag(s) : #Vidéos

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :