Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est aujourd'hui que débute la conférence sociale au palais d'Iéna comme l'annonce l'Humanité (Lire ICI) et France Info (lire LA) . Hier, le Président Hollande recevait les syndicats en vue de préparer celle-ci mais déjà, les dés sont pipés dans la mesure ou le rapport Moreau indique arbitrairement quelles pistes devront être explorées, lesquelles entendent faire payer les déficits des caisses de retraite  par les seuls salariés et retraités .

Côté syndicats, on ne peut pas dire que l'unité est au rendez-vous. Déjà  pour l'ANI les organisations réformistes (CFDT, CFTC, CFE-CGC) avaient accepté le principe de régressions sociales au prétexte de sauver l'emploi (qui n'a cessé de se dégrader depuis). Quel est aujourd'hui leur état d'esprit ? Vont-ils accepter de nouveaux sacrifices pour les salariés ? et si non, jusqu'où sont-ils prêts à aller pour empêcher le gouvernement et le patronat à continuer dans cette voie ? La CGT affiche, elle, un état d'esprit combatif et se dit prêt à mobiliser dès la rentrée. La FSU et Solidaires devraient en faire autant. mais au final, c'est bien la hauteur de la mobilisation des salariés du public et du privé qui donnera une idée précise du rejet ou de l'acceptation de cette nouvelle contre réforme des retraites. Nous aurons la réponse à la rentrée prochaine.

Les dés sont pipés !

De toute façon,  cette conférence sociale ressemble beaucoup à un simulacre de concertation. le gouvernement va écouter les uns et les autres mais n'explorera pas d'autres pistes de financement que celles contenues dans le rapport Moreau. Il ne sera par exemple pas question de taxer les produits financiers. Une piste que le parti socialiste avait pourtant évoqué lorsque ce dernier était encore dans l'opposition (voir la vidéo LA).

Le gouvernement lance cette contre réforme à la veille des grandes vacances. Espère t-il ainsi enrayer une mobilisation ? pense t-il que les syndicats auront plus de mal à mobiliser à la rentrée ? Si c'est le cas, c'est un pari risqué car cette contre réforme des retraites raisonne comme un non sens.  Elle aurait en effet pour résultat  de faire travailler plus longtemps des salariés fatigués et usés alors que le chômage des jeunes est au plus haut ce qui aggraverait un peu plus la situation sur le front de l'emploi.

Déjà, la côte de popularité du gouvernement est au plus bas. Cette contre réforme pourrait bien lui asséner le coup de grâce. Et à la veille des élections municipales, puis européennes, cela risque de lui être fatal. Déjà à 8 reprises le PS a subi de cuisantes défaites lors d'élections partielles et à chaque fois, c'est le FN qui tire las marrons du feu. Le PS comprendra t-il qu'il est en partie responsable de la montée du parti d’extrême droite et qu'à force de pousser les gens dans la désespérance, c'est son arrêt de mort qu'il est en train de signer ?

Conférence sociale, c'est parti !
Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :