Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Insee vient de sortir les résultats économique de la France pour le deuxième trimestre 2013. Une période très courte sur laquelle il est semble t-il difficile de faire des projections. D'autant que pour confirmer la sortie de la récession il faut aligner deux trimestres successifs de croissance. ce qui n'est pas encore le cas, loin s'en faut.

Or, le moins que l'on puisse dire c'est que certains médias ne font pas preuve de prudence après les annonces de l'Insee. Pour le JDD par exemple c'est "la fin de la récession" (lire ICI), rien de moins. Certains autres sont plus prudents. C'est le cas de l'Expansion qui titre "Retour de la croissance, pourquoi rien n'est gagné" (lire LA). Mais globalement, on a plutôt l'impression que la presse y voit la fin de nos ennuis et le bout du tunnel.

Quant au ministre de l'économie et des finances, il plastronne déjà devant les journalistes comme s'il avait remporté une immense victoire et il n'en faut pas plus au premier ministre pour conclure que "Ce chiffre conforte le gouvernement dans sa stratégie" (lire ICI la tribune).

Les eux oublient seulement qu'il conviendrait de relativiser ces résultats au moins pour trois raisons. La première parce que cette croissance serait essentiellement due au maintien de la sur consommation énergétique (lire ICI le JDD) en raison des intempéries dans la période considérée. La seconde, parce que les achats dans le secteur de l'automobile ont repris légèrement après une longue période de vaches maigres. Et enfin la troisième, parce que durant ce deuxième trimestre, "l'emploi a lourdement chuté" pour reprendre l'expression de la Tribune dans son édition du même jour (lire LA). Une chute qui est en effet largement plus importante qu'au premier trimestre de cette année. -27 800 emplois au second trimestre contre -8 300 au trimestre précédent, ce que reconnaît Libération (Lire encore ICI). Bien sur, le premier ministre rappelle qu'il faut du temps pour mesurer les effets bénéfiques de la croissance. Il lui reste à convaincre les patrons des grandes entreprises pour qui la période de la rentrée est souvent propice pour les mauvaises annonces. En tout cas on pourrait espérer plus de modestie de la part d'un gouvernement surtout avec le chômage qui continue à progresser de manière certaine lui !

Tag(s) : #Economie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :