Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le Front de gauche Montluçon/Commentry organisait un débat sur les retraites hier soir à Germinal (Désertines) comme l'indiquait Regard actu (lire ICI).

A la tribune, il y avait quatre intervenants :

  • Frédéric Rauch, membre des commissions économie et santé pour le PCF
  • Laurence Pache secrétaire nationale du Parti de Gauche, conseillère régionale Limousin
  • Pierre Khalfa représentait COPERNIC
  • Patrick Dufour militant de la CGT, Finances Publiques de l’Allier

Ce n'était pas la grande foule à cette conférence. On pouvait reconnaitre beaucoup de militants habitués des manifs sur Montluçon et des réunions de ce type, si bien qu'il ne devait pas y avoir plus 50 personnes dans la salle.

Ce sont d'abord les intervenants qui ont introduit le débat et ces derniers sont tombés rapidement d'accord pour dire que d'autres solutions sont possibles pour régler le problème du financement des retraites en allant chercher l'argent notamment dans la poche des actionnaires et en imposant une autre répartition des richesses (termes qui est revenu à plusieurs reprises dans la bouche de ces derniers).

Mais c'est sur le concept de la croissance que les avis divergent. Pour Frédéric Rauch, le représentant du PCF, il ne sera pas possible d'équilibrer les comptes sans relancer la croissance et donc la production, tout en mettant l'accent sur le fait que cette relance de la production doit respecter l'environnement.

Pierre kalfa de la fondation Copernic ne croit pas que notre salut passe par une quelconque relance de la croissance. Il souligne d'ailleurs que l'on ne connait pas d'activité industrielle réellement non polluante et que l'on ne retrouvera de toute façon plus des taux de croissance à 5 ou 6% comme dans les années soixante. "Nous tournons actuellement à 0,5% aujourd'hui" rappelle t-il avec insistance et il est difficile de penser que nous puissions faire beaucoup mieux sans aggraver la crise écologique. Il faut donc chercher ailleurs. Et la seule solution selon lui lui c'est un autre partage des richesses.

Le débat a ensuite été très animé et ne ne fut pas sans surprise. Un dés participants qui se réclamait de la gauche a évoqué le problème de l'immigration en parlant même d'envahissement, ce qui n'a pas manqué de provoquer de vives protestations dans la salle et encore plus de la part de la porte parole de RESF présente ce soir là. Son intervention a été très remarquée et très applaudie.

Une question est pourtant restée sans réponse, ou presque au terme de ce débat. Que faire et comment faire pour mettre un terme à ce déchainement libéral qui remet en cause tous les acquis sociaux et en danger l'humanité toute entière ? Il est vrai que la réponse n'est pas aisée. Quelqu'un a dit "c'est au peuple de se mobiliser". Oui, mais c'est pas gagné...

De gauche à droite Pierre Kalfa, Laurence Pache, Geneviève de Gouvéa, Patrick Dufour et Frédéric Rauch

De gauche à droite Pierre Kalfa, Laurence Pache, Geneviève de Gouvéa, Patrick Dufour et Frédéric Rauch

Frédéric Rauch partisan de la relance

Frédéric Rauch partisan de la relance

Pierre kalfa très sceptique sur la croissance et plutôt favorable à un partage des richesses déjà produites

Pierre kalfa très sceptique sur la croissance et plutôt favorable à un partage des richesses déjà produites

Le débat est dans la salle

Le débat est dans la salle

Intervention de la porte parole de RESF très applaudie

Intervention de la porte parole de RESF très applaudie

Tag(s) : #Desertines

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :