Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

François Hollande n'était pas en vacances cette semaine. Certains commentateurs forcément avisés prétendent qu'il a mouillé sa chemise en  se rendant sur le terrain alors que certains de ses ministres sont déjà en vacance. C'est que l'ancien premier secrétaire du parti socialiste a voulu donner l'image d'un Président studieux et proche des français. Mal lui en a pris d'ailleurs car il s'est fait interpeller par une femme qui subit un chômage de longue durée et qui lui a dit tout le bien qu'elle pensait d'être obligée de retourner vivre chez ses parents retraités (voir ICI la vidéo de France TV Infos). C'est probablement cette image qui restera gravée dans la mémoire des français et spécialement celles et ceux qui ne partent pas en vacances, non par choix mais parce qu'ils ne peuvent tout simplement pas se le permettre.

Mais qu'importe Le Président l'affirme : La reprise est là et elle frappe à la porte. La preuve que sa politique est la bonne. Un argument un peu court, surtout si l'on compare ces fanfaronnades à la dure réalité des usines qui ferment ou délocalisent et des plans sociaux qui se multiplient comme les lecteurs assidus de ce blog ont pu en être témoins.

Pendant que François Hollande affirme haut et fort que la reprise est là, Moscovici révise ses prévisions de croissance à la baisse. Alors qui croire ?

Au même moment, son ministre des finances lui casse la baraque en annonçant que la croissance ne sera pas tout à fait au rendez-vous, en tout cas au niveau ou il l'espérait, pour 2014 (lire ICI l'article de la Tribune). Des chiffres qui se jouent à la décimale prêt, comme si cela pouvait avoir une réelle influence sur le niveau de l'emploi compte tenue de la situation catastrophique ou se trouve le pays.

En réalité les gesticulations du Président s'expliquent par la proximité des élections municipales de l'an prochain, puis des européennes et des sénatoriales qui suivront dans la foulée. François Hollande tente de limiter les dégâts que pourraient occasionner sa chute vertigineuse dans les sondages. Un petit coup de com en quelque sorte.

Cela n'empêchera pas son gouvernement de reculer l'age de la retraite à la rentrée, (de manière détournée en augmentant le nombre d'annuités cotisées) ce qui aura mécaniquement pour effet d'augmenter le chômage des jeunes.Peu importe, pourvu que les banques continuent à exploser leurs bénéfices. Après tout, c'est peut être cela la reprise dont ils nous parlent !

Tag(s) : #National

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :