Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dominique Strauss-Kahn était auditionné récemment par une commission d'enquête du Sénat. Non pas à propos des affaires sordides dans lesquelles ce dernier est impliqué, mais plus prosaïquement sur un sujet à propos duquel il passe au yeux de beaucoup pour un expert la Finance.

Il s'est d'ailleurs payé le luxe d'une déclaration liminaire dont le JDD nous expose la teneur (Lire ICI). Une de ces déclarations grandiloquente mais qui ne veut pas dire grand chose si on met en perspective cette dernière avec la vraie vie :  "Le système fonctionne mal. Mais le point sur lequel je voudrais insister c'est que, de mon point de vue, incriminer la finance dans le désastre économique que nous vivons en Europe en général et en particulier dans notre pays, a pour moi à peu près la même pertinence qu'incriminer l'industrie automobile quand on parle des morts sur la route. Le fait d’avoir des voitures plus sûres ne suffit pas, il faut des feux rouges, des limitations de vitesse, des gendarmes".

Bien sur ! Il oublie seulement de dire que les banques ont déployé un lobbying impressionnant  pour que l'autorité des marchés financiers supprime les feux rouges, les limitations de vitesse et les gendarmes. Et ils l'ont fait. Au bout du bout, ce sont bien les banques qui sont responsables.

Mais à propos, que faisait donc DSK lorsqu'il était Directeur du FMI ? Pourquoi a t-il laissé les banques imposer leurs vues dans tous les domaines de la finance ?  A quoi servait-il à son poste ? Voila les vraies questions qu'il faut se poser et lui poser. L'ex directeur du FMI n'est pas le mieux placé pour donner des conseils. Il a lui même été à un poste de haute responsabilité et n'a rien fait. Ce n'est certainement pas lui qui est le mieux placé pour donner des conseils, car dans ce domaine aussi, il est discrédité.

Tag(s) : #Economie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :