Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

International/

Alors que le Président Bolivien faisait vers son pays après avoir effectué une visite officielle en Russie, son avion a du faire escale en Autriche en raison du fait que 3 pays (La France l’Espagne et le Portugal) lui refusaient le survol de leur territoire. Evo Morales a vivement protesté contre cette interdiction qui a eu pour effet de le bloquer de longues heures sur le tarmac « « C’était quasiment comme un enlèvement de près de 13 heures » a t-il dit. a t-il expliqué à la presse comme le rapporte France Infos (Lire ICI) mais aussi l’humanité (Lire LA). Une rumeur avait indiqué qu’Edward Snowden se trouvait à bord.

Le résultat de cette action visiblement concertée de la part de trois pays européen ne s’est pas fait attendre : Un torrent de protestation de la part de nombreux pays d’Amérique du Sud. L’ambassadeur de Bolivie en France a demandé des excuses et le ministre des affaire étrangère a signifié que les trois pays qui avaient refusé le survol de leur territoire avaient été manipulés par une puissance étrangère pour désigner les États Unis sans les nommer, ce qui paraît, il faut bien le reconnaitre, fortement probable. Après cela, il sera difficile de renouer des liens chaleureux la Bolivie et même avec les autres pays de l’Amérique du Sud. François Hollande avait-il besoin d’envenimer les rapports avec des pays qui n’avaient jamais manifesté d’animosité à notre endroit ?

Dès ce soir, des incidents ont éclatés à La Paz en Bolivie. Des manifestants ont brulé le drapeau français et jeté des pierres contre l’ambassade française. Le parlement Bolivien de son coté à décidé de renvoyer chez eux les ambassadeurs de France, d’Espagne et du Portugal. Même si Paris présente ses regrets (mais pas des excuses), c’est un peu tard (lire ICI le dernier compte rendu du site de France Infos)

Cette affaire est d’autant plus scandaleuse que l’Europe refusent clairement leur aide à Edward Snowden alors que c’est ce dernier qui leur avait dévoilé qu’ils étaient espionnés par les États Unis. En interdisant le survol de leurs territoires à l’avion présidentiel de la Bolivie au prétexte Edward Snowden pouvait être à bord, ces derniers ont clairement montré qu’ils se comportaient comme des vassaux des États Unis et ont enfreint les règle internationales. C’est bien plus qu’une erreur, c’est une faute politique qui coutera très cher aux diplomaties européennes.

Tag(s) : #National

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :